AvantChœur.com

Le magazine en ligne du chant choral

1 Alexandra Fridrici et Technique AlexanderAlexandra Fridrici, enseignante en Technique F.M. Alexander

Retrouver l’aisance vocale et physique dans le chant

 

C’est pour avoir constaté les effets bénéfiques de la Technique Alexander sur sa voix que l’artiste lyrique Alexandra Fridrici est devenue l’une des 20 enseignants français de l’APTA. Aujourd’hui, elle aide les chanteurs à adopter les pratiques et les postures qui libèrent la respiration et le potentiel de la voix en évitant les douleurs gutturales, articulaires et dorsales, ainsi que le trac et le stress.

 

Avantchoeur.com : Comment avez-vous découvert la Technique F.M. Alexander ?
Alexandra Fridrici : Je suis soprano et chanteuse lyrique, mais j’avais chaque matin l’impression de devoir partir à la recherche de ma voix avant de pouvoir chanter. Je connaissais aussi des irrégularités de performances vocales, sans doute associées à des problèmes de souffle. J’ai cherché une solution et j’ai alors essayé la Technique Alexander, qui m’a été recommandée par des artistes que je connaissais. J’ai très vite constaté des effets bénéfiques : ma voix devenait désormais disponible à tout moment pour le chant, en même temps qu’elle apparaissait en expansion. On m’a alors confirmé que la Technique Alexander ouvre le corps et donne une grande flexibilité à la cage thoracique.

 

4 Alexander à la fin de sa vie WebLa Technique F.M. Alexander

 

Commander à son organisme. C’est l’acteur australien Frederick Matthias Alexander (1869-1955) qui est l’inventeur de la Technique F.M. Alexander. Il l’a d’abord créée pour son propre usage afin de résoudre ses problèmes vocaux. Il a alors eu l’intuition qu’il existe une "commande primaire qui détermine l'utilisation correcte de l'organisme dans son ensemble". Cette commande réside à la fois dans l’esprit et dans la tête. Ainsi, lorsque la tête se trouve dans une certaine relation dynamique avec la nuque et le tronc et que l’esprit lui fait coordonner les mouvements du corps, l'organisme psycho-physique entier fonctionne au mieux de ses possibilités naturelles. Il applique alors sa technique à d’autres acteurs, puis à des orateurs, des chanteurs, des musiciens et même des danseurs ou des sportifs. Il met ainsi progressivement une méthode qui réoriente les personnes sur l’adoption consciente des bonnes postures de l’effort, comportement qui réduit les maux de dos et les douleurs articulaires liés à de mauvaises habitudes posturales ou à des traumatismes anciens et qui permettent de mieux gérer le trac, le stress et la respiration. 

5 Alexander marchant sur la plageWebUne Technique appréciée dans le monde. Ce faisant, les patients se découvrent des qualités physiques supplémentaires et, rapidement, sa Technique est adoptée par de nombreux artistes ou de personnes qui, à travers le monde, ont besoin de disposer d’un corps performant. Des associations d’enseignants se créent alors pour diffuser cette technique, comme la Society of Teachers of the Alexander Technique (STAT) en Grande-Bretagne, puis l’Association des Professeurs de la Technique F.M. Alexander (APTA), en France. Aujourd’hui, la Technique Alexander est utilisée aussi bien dans les universités que dans les conservatoires ou les entreprises, toujours avec la même efficacité sur les capacités physiques des personnes. MG

ACC : En quoi consiste la Technique Alexander et quels sont ses effets ?
AF : La Technique Alexander est une thérapie qui repose sur le développement d’une coordination permanente entre le corps et le cerveau afin de créer la connexion naturelle qui fait que la tête entraîne désormais le mouvement. Du coup, celui-ci devient plus fluide et plus gracieux. En même temps, le patient devient aussi plus attentif à lui-même. Il développe un contrôle conscient de ses actions qui lui permet de se donner des directions mentales, puis de conjuguer ses efforts physiques avec ces directions mentales pour parvenir à la meilleure performance possible. Pour le chanteur, cette connexion corps-esprit se traduit par une assise corporelle différente qui rend l’effort plus facile et la voix plus claire. La Technique Alexander est aussi un outil qu’on peut utiliser dans tous les gestes du quotidien pour effacer les tensions et les douleurs dues à de mauvaises postures. Elle résout les problèmes posturaux qui créent les spasmes musculaires et les douleurs dorsales, cervicales ou articulaires, comme l’arthrite du genou ou les tendinites. Pour cela, elle est très appréciée par les musiciens et les chefs. Elle réduit aussi le mauvais stress et le trac, ainsi que les maux de tête récurrents, certains asthmes, les problèmes d’équilibre et même certains handicaps qu’elle aide à surmonter. 

 

« Car c’est dans l’esprit de l’homme que réside le secret de sa capacité à résister, à conquérir et finalement à gouverner sa vie ».

F.M. Alexander

 

3 Traitement épaulesWebACC : Comment devient-on enseignante de la Technique Alexander ?

AF : La Technique Alexander est un enseignement qui va dans le sens de l’autonomie. On la transmet à la personne sur laquelle on la pratique car la réussite de cette Technique exige une pratique constante. La Technique Alexander consiste à prendre conscience de son corps et à répéter au moins une fois par semaine les exercices pour bien les assimiler. Elle repose sur le fait de penser son action jusqu’à parvenir à anticiper ses gestes. Dès la première séance, il se passe quelque chose et l’assise corporelle se modifie. En trois séances, on comprend l’objectif de la Technique et en 30 séances, on acquiert son autonomie. Pour ma part, j’ai poursuivi ma formation à l’école de l’Association des Professeurs de la Technique F.M. Alexander (APTA) durant trois ans. J’ai ainsi obtenu la certification d’enseignante de la Technique Alexander.

 

ACC : Le contact est fréquent dans la Technique Alexander. Le toucher est-il important pour la thérapie ?
AF : Il est vrai que nous établissons un dialogue avec l’autre par les mains. Il s’agit d’un contact léger qui souligne ou induit l’effort que le patient doit faire. On parle et on pose les mains pour lui montrer où sont les articulations et lui faire sentir les différences et les effets de la Technique. Les mains sont le reflet de ce qu’on a dans le corps et, si on incarne la fluidité, la liberté et la disponibilité du corps par ses mains, on est plus explicite pour l’élève. C’est le principal objectif des trois années de formation.

2 Apta traitement brasWeb1ACC : Combien y a-t-il d’enseignants de la Technique Alexander, à qui s’adresse-t-elle plus précisément et combien coûte une séance ?
AF : En France, il y a environ 20 enseignants certifiés et on en compte 2500 dans le monde. La Technique est très recherchée par les artistes, qu’ils soient chanteurs, musiciens ou comédiens. La Julliard School, par exemple, l’a inscrite parmi ses enseignements. Elle est connue des conservatoires de musique et des universités. Les tarifs vont de 45 à 120 euros selon l’enseignant, avec une moyenne de 50 euros pour une séance de 45 à 60 minutes. Je considère qu’il faut un minimum de 10 séances pour acquérir un minimum d’autonomie pour poursuivre seul avec efficacité. L’APTA propose aussi des séances de groupe pour faire connaître la Technique Alexander. Elles sont programmées à dates fixes par des organismes collectifs. Toutes ces informations sont disponibles sur le site Internet de l’APTA.
Michel Grinand