AvantChœur.com

Le magazine en ligne du chant choral

1 Remise des Prix WebFête de la Musique 2015

L’Education Nationale célèbre ses chorales scolaires

 

Le 21 juin 2015, le ministère de l’Education Nationale, en lien avec le Ministère de la culture, a célébré le travail choral de ses enseignants en honorant, en présence de Najat Vallaud-Belkacem, cinq chorales scolaires représentatives d’une volonté de développer la culture artistique chez les écoliers. Cette célébration se renouvellera tous les ans.

 

Du chant choral sur les pavés ministériels. De mémoire de journaliste choral, on n’avait jamais vu cela : des chœurs d’écoliers chantant et dansant sous les yeux ébahis et ravis de la ministre de l’Education Nationale Najat Vallaud-Belkacem et de ses administrés dans la cour du ministère. Tout a commencé en février 2015, lorsque le ministère a lancé l’opération « L’Ecole en Chœur », invitant tous les établissements scolaires, de la maternelle au collège, à lui envoyer des vidéos de leurs chorales. « Nous avons voulu donner à voir ce que les enfants sont capables de faire dans leurs classes, explique la ministre. L’éducation artistique et culturelle est importante. Trois cents chœurs ont répondu et nous disons bravo à tous. Un comité national de sélection a distingué cinq chœurs pour leurs qualités et, aujourd’hui, ils sont venus au ministère pour nous faire vivre un moment d’émotion collective ».

 

2 eleves en ministere WebDiversité, émotion et convivialité. De fait, 470 élèves et enseignants emplissaient la cour du ministère de l’Education nationale de leur bonne humeur et de leurs voix. Tandis que l’atelier Jazz du lycée Berlioz de Vincennes assurait les intermèdes musicaux, les cinq chorales récompensées donnèrent un concert représentatif du potentiel des enfants choristes, sous un soleil de plus en plus radieux. A la touchante naïveté des petits de la classe de maternelle Mont-Lucas de Cayenne (concert enregistré en vidéo), répondit la fraîcheur des classes élémentaires Louis Pergaud d’Epinal et de l’école du Clos du Duc d’Evreux, dans ces airs traditionnels si connus que la ministre ne put s’empêcher de chanter avec en même temps que les enfants. Les grands du collège Claude Massé de d’Ambarès et Lagrave (33), dit chœur itinérant, et du collège Alain-Fournier d’Orsay (91) impressionnèrent par son expressivité chorale pour le premier et par son association chant et chorégraphie pour le second. La ministre Najat Vallaud-Belkacem monta alors sur le podium pour remettre à chacun des chefs de chœurs et d’un enfant représentant son chœur le diplôme attestant de leur performance.

 

3Najat Vallaud Belkacem applaudissantWebL'opération Ecole en Choeur sera annuelle. Le ministère de l’Education nationale, qui souhaite valoriser et développer en France le chant choral scolaire « pour ses vertus pédagogiques, artistiques, culturelles et citoyennes » affirmait, par la bouche de l’entourage de la ministre, sa satisfaction d’avoir pu créer cette première édition de « L’Ecole en Chœur ». Pour sa part, Najat Vallaud-Belkacem avouait son étonnement devant l’importance et la vitalité du chant choral en France : « Cette manifestation publique a été difficile à créer en seulement quatre mois, mais les chœurs ont été tellement nombreux à répondre que cela s’est fait tout seul. En même temps, lors de la dernière cérémonie de l’entrée au Panthéon des cendres de quatre héros de la résistance, nous avons été stupéfaits par le nombre et la qualité des chœurs qui sont intervenus, chœurs universitaires ou de la Sorbonne. Nous avons pu nous rendre compte de l’importance du chant choral dans les écoles, les collèges, les lycées et les universités de France. C’est pourquoi, en coordination avec le ministère de la culture, nous allons renouveler l’opération « L’Ecole en Chœur » tous les ans. Cela fait du bien de voir et d’entendre ces chœurs qui, en chantant, réunissent des enfants, des adultes, des enseignants, des artistes et des représentants du gouvernement dans un même plaisir. Nous pouvons aussi constater la qualité du travail des enseignants ».

 

4 Choeur et danseuses du college Alain Fournier

Des enseignants toujours motivés. Une reconnaissance bienvenue pour les maîtres et professeurs alors que le temps scolaire consacré au chant et à la musique a été réduit par la dernière réforme scolaire, ce qui oblige enseignants et directeurs ou principaux de collège à s’investir personnellement. Le chef Gerson Léonardi, enseignant de musique du collège Alain-Fournier, d’Orsay, avouait n’avoir pu amener son chœur et sa troupe de danseurs à ce haut niveau qu’en bénéficiant du soutien de son principal qui avait pris en charge certains cours pour lui libérer du temps. Faut-il en déduire que le ministère aimerait voir les enseignants s’impliquer dans des activités culturelles dans les temps extra-scolaires, en échange d’une plus grande reconnaissance ? Pourquoi pas si, comme le souhaiterait le jeune chef Kevin Duriez, la récompense s’accompagnait de l’obtention d’une classe à horaires aménagés musicale (CHAM). Mais la question reste posée. En attendant, la ministre ne boudait pas son plaisir à écouter les chœurs, à échanger avec les enseignants, mais aussi avec les parents et les enfants dans un bain de foule convivial et chaleureux. « On n’oubliera jamais qu’on a chanté dans la cour du ministère devant la ministre de l’Education Nationale », témoignaient deux jeunes choristes de la chorale du collège d’Orsay. Du renouvellement annuel de cet échange sortira peut-être une solution constructive pour l’avenir du chant choral scolaire. La ministre repartie vers ses obligations, la Fête de la Musique se poursuivait avec d’autres chœurs d’enfants puis avec le chanteur-compositeur Aldebert.
Michel Grinand