AvantChœur.com

Le magazine en ligne du chant choral

Francis Bardot au pupitre WebSociété Française des Chefs de Chœur

Six bonnes raisons pour un rassemblement unitaire des Chefs de choeur

 

Les nouveaux présidents de région à peine installés dans leurs fauteuils, Francis Bardot, Président de la Société française des Chefs de Chœur, appelle au rassemblement des chefs de chœur derrière les six grandes questions à leur poser, dont le travail des amateurs et l’attribution des subventions sont les principales.

 

Mettre fin à l’exclusion des chefs de chœur du processus des décisions. Après s’être invitée dans la campagne des élections régionales en interpelant les candidats sur le sort qu’ils réserveront au chant choral, la Société française des Chefs de chœur (SFCC) appelle au ralliement des chefs de chœur autour des six grands problèmes qui taraudent la profession. Dans son éditorial de mars 2016, cosigné par Jean-Marie Guezala, Directeur Pôle Jeunesse et Festivals du CRL10, à Paris, Francis Bardot, président de la SFCC, relance autant la problématique du travail des amateurs, non réglée à ce jour, que « l’absence de politique culturelle d’attribution des subventions au chant choral » qu’entretiennent tant le ministère que les collectivités. Le mauvais traitement professionnel infligé aux jeunes chefs de chœur qui débutent, le manque de formation des enseignants qui provoque « l’indigence du répertoire du chant choral à l’école », la « privatisation abusive des partitions en France», ce qui en fausse le coût et l’opacité sur « l’utilisation réelle des sommes perçues par la Sacem sur les concerts organisés par les petites associations chorales » sont les autres sujets sur lesquels la SFCC veut intervenir. De fait, le président de la SFCC est convaincu que ces problématiques demeurent du fait de l’absence de consultation des professionnels par les instances chargées de leur résolution. De là cet appel au ralliement des chefs de chœur lancé par Francis Bardot, afin que la profession pèse dans les débats pour infléchir les décisions.

 

conference WebTrois mesures pour ouvrir le bal. La première démarche du président de la SFCC aura été de constituer, au sein de la société, une équipe de jeunes chefs de chœur animée par Frédéric Pineau et chargée de collecter et répertorier les problèmes que rencontrent leurs collègues pour élaborer des actions et des solutions. Entre-temps, la SFCC aura organisé sa première Matinale du Samedi, le 9 avril 2016, de 9h30 à 13h00, au Centre d’animation Jemmapes, au 116, Quai de Jemmapes, Paris 10e. Cette conférence-débat sera d’une part l’occasion de rassembler les chefs de chœur autour des problématiques en cours, mais aussi de présenter aux professionnels les secrets d’un concert organisé de façon légale et sans mauvaises surprises. Des représentants du ministère, de la Sacem, des impôts, des assureurs, des éditeurs et de la Société des Editeurs et Auteurs de Musique (SEAM) expliqueront aux chefs de chœur les solutions pour surmonter les difficultés auxquelles ils peuvent être confrontés. Fort de ces premiers échanges, Francis Bardot demandera à Valérie Pécresse, la nouvelle présidente de la région Île-de-France, ou au moins à son conseiller régional à la culture, un rendez-vous pour faire valoir les droits des quelque mille chefs de chœur d’Île de France à intervenir dans les débats sur l’attribution des subventions chorales régionales, mais aussi sur la qualité des diplômes de direction de chœur. Ce rendez-vous sera suivi d’autres, tant au ministère que dans les différentes régions françaises. L’ordre choral est en marche.
Michel Grinand