AvantChœur.com

Le magazine en ligne du chant choral

1 Devanture Melomania avec passanteWebMelomania, vente de CD de musique classique d'occasion

Le plus grand magasin de disques de chœurs en Europe siège à Paris

 

Avec plus de 1900 disques de chœurs disponibles en rayons parmi ses 19 000 CD classiques d’occasion et ses 180 000 références, l’enseigne Melomania, à Paris, est le plus grand magasin d’Europe en disques de musique classique et de chœurs, comme en témoigne Thomas Deschamps, son Responsable. Une adresse que tous les amateurs de chant choral se doivent de connaître ou de consulter par Internet.

 

2 Thomas Deschamps et le rayonWebAvantchoeur.com : Thomas Deschamps, comment a été créé le magasin Melomania ?
Thomas Deschamps : C’est en 1996 qu’un mélomane anglais : Martin Fowkes, s’est installé à Paris avec le projet d’ouvrir une boutique de disques d’occasion qui aurait la qualité de service d’un magasin classique. Son projet reposait sur deux principes : le premier était d’apporter aux clients du conseil en même que des disques. Le second était d’offrir aux clients un fonds important et c’est pourquoi le propriétaire a fait concevoir un logiciel donnant la possibilité d’acheter et de gérer de grandes quantités de disques. Ce logiciel est entré en application dès 1998 et il a été amélioré au fil du temps pour en arriver à sa sixième version. Aujourd’hui, alors que les grandes surfaces ont divisé par dix leurs catalogues et que l’offre culturelle se réduit de plus en plus, notre logiciel nous permet de gérer 19 000 disques en rayon et 280 000 références en informatique avec seulement un magasin et quatre vendeurs. Nous pouvons aussi acheter 7000 disques en un seul lot. Melomania est ainsi devenu un magasin de référence à l’échelle mondiale et le plus grand catalogue de disques classiques d’Europe.

 

6 Rayon des choeurs sacrésWebACC : De quel type de disques s’agit-il et d’où vous viennent-ils ?
TD : Ce sont uniquement des disques de musique classique, vocale ou instrumentale et le répertoire choral représente environ 10% de notre catalogue. Notre fonds provient exclusivement de l’achat de tout ou partie des collections d’amateurs français. La France a toujours été l’un des plus gros marchés du disque et, avec l’avènement du CD, les collectionneurs ont renouvelé tout leur stock, certains finissant par posséder ainsi jusqu’à 40 000 CD. Comme ils ont besoin de place pour leurs nouveaux achats, ils revendent tout ou partie de leurs collections. Une autre source d’approvisionnement vient des journalistes de la presse musicale qui nous apportent les disques qu’ils reçoivent en services de presse et dont certains ne sont même pas ouverts. C’est le cas, en particulier, des disques de chœur.

 

ACC : Sélectionnez-vous les disques que vous achetez ?
TD : Non, nous sommes passifs sur la sélection des disques et ne cherchons pas de styles particuliers de musique. Nous achetons tous les disques recommandés par la presse, réclamés par tout le monde ou qui entrent dans la catégorie de la musique classique instrumentale ou chorale. Mais nous n’achetons pas les fonds des éditeurs ou des grossistes afin d’éviter les doublons, en particulier sur les disques peu connus. De cette façon, nous restons au niveau des prix du marché. Par contre, nous sommes un refuge pour la culture musicale car nous rachetons tous les disques de musique classique ou chorale que l’on nous présente et dont la valeur est supérieure à deux euros. Nous les référençons alors sur notre catalogue et c’est ainsi que notre site Internet : http://www.melomania.com/fr/ , que nous avons créé en 2006, référence 280 000 disques différents.

 

4 Entrée du magasinWebMelomania et le chant choral

 

Un carrefour de raretés et de nouveautés. Pour les amateurs de musique chorale qui préfèrent l’écoute sur disques plutôt que sur Internet, où le son est souvent médiocre, l’enseigne Melomania, au 38, Boulevard Saint-Germain, à Paris (75005), est une caverne aux trésors. Dans un espace lumineux de 120 m², les visiteurs trouveront les merveilles chorales des compositeurs dont ils ont entendu parler et qu’ils ne peuvent écouter sur scène ni même, parfois, sur Internet. Le fait même d’être spécialisé dans la vente de CD classiques et de chœurs exclusivement d’occasion permet au magasin de proposer à ses clients un impressionnant éventail de raretés aux côtés des nouveautés remises en vente. Il est ainsi possible d’y trouver des disques de chœurs amateurs aux côtés des gravures des chœurs professionnels français ou étrangers, qu’ils soient anciens ou récents, des gravures de compositeurs français dans le même rayon que les disques de compositeurs étrangers vivants et inconnus dans l’Hexagone. On peut trouver aussi des compositions reconstituées des musiques les plus anciennes que nous connaissions du Moyen-Âge, comme les chants religieux de Hildegarde von Bingen, les compositions des troubadours croisés ou occitans (Peyrol d’Auvergne) ou l’opéra-ballet byzantin Poulologos.

 

5 Bo Holten Venus Wheel WebTrois rayons à ne pas manquer. En fait, Melomania concentre tout ce que la culture musicale des cent dernières années a pu produire comme enregistrements de musique chorale classique depuis qu’on sait l’enregistrer et qui a été reproduit au moins une fois sur CD. Avant de faire son choix, l’amateur de chant choral averti visitera donc trois rayons. Dans la première partie du magasin, le rayon Chœurs et Chants sacrés présente des compilations de chœurs d’adultes ou d’enfants et des disques de chant grégorien ou liturgique. Au fond du magasin à gauche, le rayon Musique contemporaine réunit les compositeurs les plus récents et les moins connus du public. C’est là que l’on peut trouver les œuvres de Sandström, Rautavaara, Miskinis, Lauridsen, Chilcott, Tormis, Aboulker, Talbot, Mantyjarvy, Macmillan, Pizzetti, Howells, Vaughan Williams, Machuel, Greif, Reybel, Whitacre, etc. Enfin, le long rayon des compositeurs célèbres contient quelques merveilles chorales qu’il faut avoir la patience de dénicher. Nous y avons vu des enregistrements rares d’Honegger, Britten, Howells, Barber, Tippett, Martinu, etc. Dernier point d’intérêt, le site Internet http://www.melomania.com/fr/ est à visiter avec régularité pour réserver ses coups de cœur. MG

ACC : Tous ces disques sont-ils disponibles au magasin ou sur Internet ?
TD : Non, il y a beaucoup de trous dans notre catalogue. Mais ces trous constituent pour nous le moyen d’acheter les exemplaires qui nous manquent quand on nous en présente, en même temps qu’ils permettent d’alerter les clients qui consultent le site que le disque qu’ils recherchent est disponible. Notez cependant que cela veut dire que lorsque vous voyez dans notre catalogue un disque qui vous plaît, vous devez vous empresser de l’acheter ou de le réserver avant qu’il ne se vende.

 

3 Barber Conspirare WebACC : Que représente votre catalogue choral dans votre fonds et qui sont vos clients ?
TD : Le chant choral pur représente environ 10% de notre catalogue. Nous acceptons tous les compositeurs français ou étrangers, notamment parce qu’en Europe du Nord, il y a eu une époque où les éditeurs recevaient beaucoup de subventions nationales pour les encourager à éditer les compositeurs locaux, une démarche de propagande culturelle, en fait. Comme la musique chorale est très appréciée dans les pays nord-européens, les compositeurs en ont beaucoup écrit. Nous notons d’ailleurs que nos plus gros acheteurs de musique chorale sont les Allemands et les Britanniques et que 50% de nos clients sont étrangers, essentiellement des Européens. En France, où la musique non opératique est peu subventionnée, ce sont principalement des choristes retraités qui travaillent une œuvre chorale qu’ils ne connaissent pas qui viennent en acheter le disque.

Jonathan Dove WebACC : Quels sont vos jours d’ouverture et peut-on commander ses disques sur Internet ?
TD : Nous sommes ouverts tous les jours de l’année, sauf cinq jours : Le 1er janvier, le 1er mai, le 15 août, le 25 décembre et le jour d’inventaire. Il est évidemment possible de commander par Internet et nous livrons gratuitement les commandes supérieures à six disques. Mais nos clients utilisent moins notre site Internet pour acheter que pour réserver, sans doute parce qu’ils veulent voir le disque avant de l’acheter. C’est ainsi qu’ils font leur sélection sur le site, réservent et puis, soit consultent Internet avant de confirmer leur commande, soit viennent directement au magasin pour conclure leur achat.
Propos recueillis par Michel Grinand