AvantChœur.com

Le magazine en ligne du chant choral

repetition brahms l duo jatekokWebRequiem Allemand de Brahms, le 18 mars 2016, au Temple du Saint Esprit à Paris

Le chœur Zene et le duo Jatekok dans une communion introspective

 

Spleen et recueillement. Le 18 mars 2016, à 20h30, au Temple du Saint-Esprit, à Paris (75008), le chœur de chambre Zene et le duo Jatekok, dirigés par Bruno Kele-Baujard, reprendront la version de Londres, avec piano à quatre mains, du Requiem Allemand de Brahms qu’ils avaient interprétée le 18 novembre 2015, en hommage aux victimes des attentats de Paris. Cette reprise d’une œuvre dédiée à ceux qui ont perdu des proches trouvera tout son sens dans cette interprétation qui privilégie la communion avec l’auditoire et lui apporte le réconfort final. « Ce bijou du romantisme qu’est le Requiem Allemand est aussi une synthèse du Sehnsucht, ce vague à l’âme et cette introspection typiques de l’esprit allemand et proche de notre Spleen, commente Bruno Kele-Baujard. Il en résulte une œuvre très humaine et cyclique, dans laquelle la douleur est continue. Celle-ci nous saisit pour ne nous libérer qu’avec le « Heureux soient les morts » (Selig sind die Töten), dont le relâchement et les voix presque blanches génèrent une ambiance identique à celle du Paradisum des Requiem classiques ».
bruno profil WebUn effectif idéal. Pour répondre aux exigences de ce Requiem Allemand intimiste, Bruno Kele-Baujard a mis tous les atouts de son côté. Avec 7 sopranos, 6 altos, 6 ténors et 6 basses, le chœur Zene a le nombre de voix idéal pour couvrir la large palette vocale du Requiem, du pianissimo au fortissimo et du grave au suraigu, tout en conservant le caractère intime. De plus, la présence d’un contre-ténor masculin au milieu des voix féminines rajoutera une rondeur aux sonorités tendues tandis que le timbre de la soprano Roxanne Chalard valorisera le solo du 5e mouvement. Le baryton Félix Kemp est également très expérimenté. Le duo Jatekok, qui réunit Naïri Badal et Adélaïde Panaget, est riche d’une longue connivence et, pour avoir chanté et dirigé le Requiem Allemand à plusieurs reprises, Bruno Kele-Baujard dirigera ses troupes avec brio. Dernier atout, et non des moindres, le Temple du Saint-Esprit possède une acoustique idéale grâce à ses nombreuses boiseries. Le concert, qui sera la réplique de celui de novembre 2015, promet donc de l’émotion au public.
MG

1 Les parloirs choeur et Mathieu RomanoWebThierry Machuel présente trois opéras pour choeur le 19 mars 2016 à Paris

1ère mondiale de la Trilogie de la Détention

 

Trois détenus pour un seul crime. A l’occasion de l’achèvement de son oratorio choral Les Victimes, suite des Parloirs et des Lessiveuses, le compositeur Thierry Machuel donnera en première mondiale l’intégralité de sa Trilogie de la Détention le samedi 19 mars, de 17h30 à 22h30, au Collège des Bernardins (20, rue de Poissy 75005), à Paris. Cette soirée clôturera neuf années de travail et de réflexion entamées par le compositeur avec sa résidence au festival de Clairvaux : « C’est entre 2007 et 2011 que j’ai imaginé une trilogie d’oratorios permettant d’entendre tous les acteurs concernés par le crime, depuis la victime jusqu’aux personnes les plus éloignées, explique Thierry Machuel. [Etant] passionné par la poésie contemporaine de témoignage…, la parole des détenus m’a immédiatement aimanté. J’ai écrit trois oratorios qui se complètent, avec chacun un regard différent sur l’incarcération : les paroles réelles des détenus pour Les Parloirs ; le témoignage des mères des prisonniers dans Les Lessiveuses ; enfin, des témoignages de victimes de crimes solitaires, mais aussi de crimes de masse pour Les Victimes. Chacun- le détenu, le proche, la victime- est en fait interné du fait d’un seul et même délit et cherche à s’en sortir par le témoignage…, début de justice réparatrice à l’intérieur de chaque être ».
2 Thierry Machuel2 2011 WebChœur et compassion. Les trois opus de la Trilogie cristallisent une démarche musicale unique. En premier lieu, ils affichent cette forme d’opéra choral que Thierry Machuel impose dans le paysage musical comme une présentation qui « permet de faire chanter chaque rôle ou partie par un groupe entier de chanteurs » et favorise « les unissons, les monodies, le partage des visages et des personnages ». En second lieu, ils traduisent l’impact durable qu’a eu la résidence à Clairvaux sur le compositeur : sa compassion sincère s’allie à la communion chorale pour faire vibrer toutes les fibres de l’humanité. La soirée sera donc impressionnante jusqu’au tréfonds de l’âme. Si on ajoute à cela que c’est l’ensemble vocal et instrumental Territoires du Souffle, fondé par Thierry Machuel pour créer ses œuvres, qui interprétera la Trilogie sous la direction de Pierre Roullier et de son ensemble 2e2m, on comprendra que cette création sera aussi mémorable qu’immanquable.
MG

1 Slix copyright 2016 Web6e Festival vocal EverySing - 18 au 20 mars 2016

Le chant choral nouvelle vague s’émancipe à Montlouis sur Loire

 

Professionnalisme dans la modernité. Fidèle à sa vocation, le Festival EverySing, dont la 6e édition se tiendra du 18 au 20 mars 2016, à Montlouis-sur-Loire, portera aux nues le mariage des genres artistiques qui est l’apanage de la nouvelle choralité qui parle aux jeunes. Et en reliant les concerts phares de l’édition à des ateliers de travail choral enseignant les techniques pratiquées, le festival révélera plus que jamais le caractère sophistiqué et professionnel de cette Nouvelle Vague chorale. Ainsi, le concert chorégraphique « Eurythmique », qui sera donné le 18 mars à 20h30 à l’Espace Ligéria par la compagnie Toumback, dirigée par Stéphane Grosjean, verra ses associations de danse, de percussions corporelles et de chant dévoilées en première partie du concert par les élèves et les enseignants de l’école de la CCET. De son côté, le concert du chœur hollandais Vocal Pitch Control, qui mêlera des chants a cappella pop, Rock et jazz le dimanche 20 mars, à 16h30, sera précédé par la première prestation des Keystones, la nouvelle chorale pop de Montlouis-sur-Loire qu’a justement « coachée » Merel Martens, la directrice artistique de Vocal Pitch Control.
2 Tobias Hug stage EverySing WebThe Vocal Orchestra et des stages pratiques. Et quant au concert « Quer Bach » (« A travers Bach »), que donnera le groupe vocal Slixs et dans lequel les chanteurs reproduiront plusieurs pièces instrumentales de Jean-Sébastien Bach avec leurs seules voix, il s’accompagnera d’un atelier de travail complet donné par les musiciens du groupe durant le festival. Confluence de ces activités chorales mâtinées de pédagogie, l’atelier vocal « The Vocal Orchestra », que proposera le samedi 19 mars, de 14h00 à 16h00, Tobias Hug, l’ex-basse et percussionniste vocal des « Swingle Singers », achèvera de donner aux participants la capacité de tester leur savoir-faire et leur inventivité. Utilisant les percussions vocales, les circle songs et les techniques au micro, les stagiaires prépareront un fougueux chant commun qu’ils interpréteront en ouverture et en clôture des concerts du dimanche. Le festival, organisé par la ville de Montlouis sur Loire et le Cepravoi en partenariat avec la Ville de Tours et son conservatoire, se complètera de concerts des chœurs locaux. Les réservations pour la participation et pour l’hébergement sont à prendre auprès de l’organisation : http://www.festival-everysing.fr/ .
MG

1 Concert Concours Bellan St CloudWebConcours International Léopold Bellan 2016

Derniers jours pour inscrire son Ensemble vocal au Concours

 

Le 29 février 2016 à minuit, le Concours International Léopold Bellan clôturera ses inscriptions pour les Ensembles Vocaux comprenant de 4 à 24 choristes, chef non compris. Rappelons-en les modalités : le montant des frais d’inscription s’élève à 100 euros et il faut envoyer un CD ou une vidéo par Internet présentant au moins 7 à 10 minutes de prestation chorale dans le style de son choix : classique, Renaissance, médiéval, jazz vocal, musique actuelle et même chanson contemporaine. Le programme est également libre à condition qu’il respecte la durée de 15 à 20 minutes indispensable au concours. Pour des raisons de répertoire, les organisateurs ont récemment décidé que le programme pouvait comprendre plus de trois œuvres chorales si la durée était respectée. Les œuvres peuvent être chantées a cappella ou accompagnées par un ou deux instruments. Il n’y a pas de limite d’âge et le concours est ouvert aux amateurs comme aux professionnels qui cherchent à se faire connaître.
2 Benjamin Kruithoff lauréat superfinale BellanWebUn tremplin artistique. De fait, c’est l’Association Lancer d’Art qui organise le Concours International Léopold Bellan, comme un tremplin vers la notoriété pour les artistes. C’est pourquoi les Premiers Prix et les Prix d’Honneur s’accompagnent fréquemment d’invitations à participer à des festivals ou à se produire sur des scènes musicales. Les Eliminatoires s’effectuant sur dossier, les Ensembles vocaux retenus s’affronteront le dimanche 17 avril 2016, à partir de 14h30, au Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris 14, rue de Madrid 75008 Paris. Le jury attribuera un 1er, un 2ème et un 3ème Prix. Il peut également attribuer un prix Jeune Espoir, un prix spécial de 500 euros et/ou un Prix d’Honneur de 1000€. Les prix d’honneur et les 1ers Prix participeront aussi à l’élection par les internautes du Lauréat Internet via Facebook ou Youtube, avec un Prix du Web de 500€ à la clé. Les lauréats participeront obligatoirement à la Super Finale qui se déroulera le 22 mai 2016 à Paris, salle Cortot, et qui déterminera le vainqueur 2016, toutes disciplines confondues. Pour les candidats potentiels, l’heure n’est plus à la tergiversation, mais à l’inscription. Renseignements et inscriptions complémentaires sur le site www.concoursbellan.fr .
MG

Requiem Brahms Epernay 671 WebJean-Philippe Collard et Michel Béroff avec le chœur Nicolas de Grigny

Un Requiem Allemand intimiste et délicieux

 

Transcription pour le délice des âmes. Le samedi 5 mars 2016, à 18h00, en la belle chapelle du Lycée Saint-Joseph de Reims, le chœur Nicolas de Grigny, dirigé par Jean-Marie Puissant, chantera Un Requiem Allemand, de Brahms, dans sa version de Londres avec accompagnement par deux pianos. Au clavier, Jean-Philippe Collard et Michel Béroff mettront en valeur, dans un duo tout en harmonie et en expressivité, les textes extraits de la Bible luthérienne : «C’est Johannes Brahms qui a écrit cette version réduite pour deux solistes, chœur et deux pianos ou un piano à quatre mains, rapporte Jean-Marie Puissant. Le compositeur voyait dans cette transcription pianistique « un arrangement de [son] œuvre immortelle afin qu’elle fasse, à son tour, les délices des âmes ». L’œuvre fut créée ainsi sous son contrôle à Londres, le 7 juillet 1871. Au piano à quatre mains, j’ai préféré les deux pianos pour la liberté de jeu et l’ampleur sonore qu’ils atteignent face au chœur. Jean-Philippe Collard et Michel Béroff forment un duo magnifique ». Il faut dire que le piano est à l’origine de l’œuvre, puisque celle-ci trouva son inspiration dans le 2e mouvement du scherzo d’une sonate pour deux pianos que Brahms avait écrite auparavant.
johannes brahms vers 35 ans WebUne musique pour les vivants. En dépit de son nom, ce requiem en sept mouvements n’a rien d’une messe pour les morts. La joie future promise à ceux qui souffrent, exprimée dans le 4e mouvement et le message de réconfort et d’espérance qui émane du 6e mouvement la font qualifier de « musique pour les vivants  » et d’œuvre dans laquelle « la musique prime sur le texte ». C’est pourquoi Jean-Marie Puissant s’est adjoint les talents de la soprano Oguljan Karryeva et du baryton Patrick Radelet, dont les voix sont idéales pour le style et la langue de l’œuvre. En même temps, le chef maintiendra son chœur dans un rythme propice à magnifier l’intimité et le recueillement qui imprègnent l’œuvre. Dans la belle lumière des vitraux rénovés de la chapelle du Lycée Saint-Joseph, ce Requiem Allemand enchantera l’auditoire. Ensemble, le Chœur Nicolas de Grigny, son chef, les solistes et les pianistes redonneront l’œuvre le dimanche 6 mars à 17h00, à l’auditorium de la Louvière, dans le cadre des Concerts classiques d’Epinal.
MG

Stella Maris gros planWebDeux soirées Boreal Musik le 18 février 2016 et le 16 mars à Paris

Stella Maris chante les étoiles polaires du chant choral a cappella

 

Douze voix septentrionales. Le 18 février 2016, à 20h30 en l’église Notre-Dame du Liban (Paris 5e) et le 16 mars 2016, à 20h30 dans la Chapelle Notre-Dame des Anges (Paris 6e) le chœur Stella Maris, que dirige Olivier Bardot, se fera l’écho de son concert Boreal Musik, donné en décembre 2015 autour des œuvres chorales a cappella de douze compositeurs scandinaves et baltes. De Wilhelm Peterson-Berger (1867-1942) à Giedrius Svilainis (1972-), en passant par David Wikander (1884-1955), Einojuhani Rautavaara (1928-), Arvö Pärt (1935-), Juris Karlsons (1948-) et Jaako Mäntyjärvi (1963-), c’est de tous les styles de la musique chorale contemporaine nord-européenne que Stella Maris donnera un brillant aperçu à son auditoire, car il dispose des voix pour cela. On entendra ainsi de la musique sacrée avec le Nunc Dimittis, d’Arvo Pärt ou le Laudate Dominum, de Giedrius Svilainis. On appréciera de la musique profane et poétique avec la ballade romantique Min Yndlingsdal, de Jorgen Jersild et Förvarskväll, de David Wikander. Le chœur fera aussi des incursions dans les chants populaires des différents pays abordés avec le Rondo Lapponico, de Gunnar Hahn (1908-2001) ou le Pseudo Yoik, de Jaako Mäntyjärvi.
einojuhanirautavaara c heikkituulinrWebLyrisme élégiaque. Mais la clé de voûte de la soirée sera indéniablement l’exigeante et lyrique Die Erste Elegie, une œuvre d’Einojuhani Rautavaara composée sur un texte du poète Rainer Maria Rilke. Tout en s’étant servi d’un « sérialisme a minima », le compositeur a réalisé une œuvre extrêmement lyrique pour traduire l’angoisse de la solitude de l’homme devant l’immensité, puis son espoir de rédemption qui naît de l’expression même de la musique. Pour finir, le chœur Stella offrira à son public une création française en chantant la suite Nesglegtais Gredzens (L’Anneau ouvert) de Juris Karlsons, dans laquelle la musique est partagée entre trois chœurs. Les deux soirées parisiennes seront donc passionnantes. Elles serviront de prélude à un concert donné sur le même thème par Stella Maris au printemps en Bourgogne. Elles prépareront également la tournée du chœur en Finlande à l’automne 2016.
MG

1 accentus Jean Baptiste Millot WebTournée chorale pour Accentus

De l’intimisme rossinien à la spiritualité britannique

 

Petite tournée solennelle. Depuis le 31 janvier 2016 et jusqu’au 25 mars prochain, le chœur de chambre accentus s’évade de Paris aux accents de la musique rossinienne et des compositeurs britanniques des 20e et 21e siècles. Le dimanche 14 février, à 17h00, on pourra encore entendre une partie du chœur de Laurence Equilbey interpréter la Petite Messe Solennelle de Rossini, cette fois dans sa version originale pour 8 chanteurs, 4 solistes, piano et harmonium. Le concert aura lieu au Théâtre Jean Vilar de Suresnes (92) et le chœur sera dirigé par Stéphane Grapperon. Aux côtés de la soprano Norma Nahoum, de l’alto Isabelle Druet et de la basse Ugo Rabec, on retrouvera le ténor Enguerrand de Hys, remarqué par les Révélations Classiques lyriques 2016 de l’Adami.
2 David Bates dirige accentus WebVoyage dans le sublime anglais. Puis, la tournée se poursuivra avec un programme presque exclusivement anglais et spirituel puisque le chœur accentus abordera un florilège des plus beaux chants sacrés a cappella des grands compositeurs britanniques contemporains. De Benjamin Britten, ils interpréteront ainsi l’Hymn to Saint Cecilia, véritable merveille vocale, puis la série des Five Spirituals, extraits de l’émouvant oratorio A Child of our Time, de Michael Tippett, dont ils constituent la partie la plus célèbre. Ils chanteront aussi les très angéliques pièces A Child’s Prayer et Christus Vincit, de James Mc Millan. Entretemps, ils auront abordé un répertoire plus profane en magnifiant les Three Shakespeare Songs, de Ralph Vaughan Williams, symboles du renouveau de la musique britannique et, en première mondiale, une œuvre vocale de Clara Iannotta, commandée spécialement par Laurence Equilbey. Durant toute cette tournée, le chœur sera dirigé par le chef anglais David Bates et se produira le mardi 10 mars, à 20h00, à l’Auditorium de Dijon, le dimanche 20 mars, à 10h30, dans la Vieille Eglise de Puteaux, le mercredi 23 mars, à 20h00, dans la Chapelle Corneille de Rouen et le vendredi 25 mars, à 20h00, au Granit de Belfort.
MG

Les solistes WebRévélations Classiques lyriques de l’Adami

Un chef de chœur parmi les solistes

 

Quatre voix en quête de rôles. Le 8 février 2016, à 20h30, au Théâtre des Bouffes du Nord, à Paris, le concert des Révélations classiques lyriques de l’Association artistique de l’Adami présentera les quatre jeunes chanteurs lyriques français dont l’association veut soutenir la carrière soliste en 2016. Parmi eux, le baryton Jérôme Boutillier, pianiste et assistant chef de chœur de Francis Bardot, et qu’on a vu chanter sous sa direction, le 24 janvier dernier. D’une voix douce et sonore, il a assuré le Libera me de l’angélique Requiem de Fauré qu’ont interprété le Jeune Chœur et le Chœur d’enfants d’Île de France. Ajoutons aussi qu’il a en d’autres occasions interprété le cycle de lieder Le Voyage d’Hiver, de Schubert, et tenu les rôles d’Escamillo (Carmen, de Bizet) et de Figaro (Le Barbier de Séville, de Rossini).
Jérôme Boutillier chantant le Libera me du Requiem de Fauré sous la direction de Francis Bardot WebLes autres solistes n’en sont pas moins expérimentés. Ainsi, la soprano Pauline Texier, d’abord formée au violon, a tenu divers rôles dans des opéras d’Offenbach (La Belle Hélène, Orphée aux Enfers) et Rossini (Il Viaggio a Reims) avant d’interpréter les virtuoses Bachianas Brasileiras, de Villa Lobos, au Festival Vox Musica de Lyon. La mezzo-soprano Catherine Trottmann, une pure chanteuse, s’est tout de suite portée vers l’opéra où elle a fait ses preuves dans le rôle-titre de L’Enfant et les Sortilèges, de Ravel et dans ceux du Ramiro de la Finta Giardinera (Mozart) et de Hansel, dans Hansel et Gretel (Humperdinck). Sa voix ample et riche est particulièrement agile. Egalement venu directement au chant, le ténor Enguerand de Lys a assuré des rôles brillants de sa voix solaire. Il a tour à tour chanté Don Ottavio (Don Giovanni, de Mozart), Mithridate (Mithridate, de Mozart) ou encore Arturo (Lucia di Lammermoor, de Donizetti). Après des airs en solo, les chanteurs interpréteront le duo d’Hélène et Pâris, de La Belle Hélène d’offenbach, pour Catherine Trottmann et Enguerrand de Lys et le duo de Norina et Malatesta, de Don Pasquale, de Donizetti, pour Pauline Texier et Jérôme Boutillier. La soirée sera complétée par les prestations des instrumentistes Hildegarde Fesneau (violon), Eloïse Bella Kohn (piano), Lomic Lamouroux (basson) et Aurélien Pascal (violoncelle).
MG

1 La Maîtrise de Grigny WebMaîtrise de Grigny (91)

Premiers chants et premier concert choral

 

Pas de temps mort pour les chœurs. A peine créée, puisque la convention de création de la Maîtrise de Grigny a été signée le 18 janvier 2016 entre l’Orchestre de l’Opéra de Massy, la ville et le conservatoire à rayonnement communal de Grigny, la Maîtrise de Grigny (91) donnera son premier concert le 31 janvier 2016, au gymnase du Labyrinthe de Grigny, à 16h00. Elle chantera en première partie de l’opéra Didon et Enée, de Henry Purcell, repris par le chœur l’Atelier de Massy, le chœur de l’Ecole des Arts de Marcoussis et le chœur de la Grande Borne de Grigny sous la direction du chef Dominique Spagnolo. Trois chants sont au programme, évoquant l’hiver, le printemps et la ville de Grigny. Depuis novembre 2015, vingt-deux enfants choisis sur audition dans les classes de CE1 au CM2 des écoles Jean Moulin et Gérard Philipe, ont débuté leur formation musicale sous la direction d’Irène Lucas, professeur au CRC de Grigny et Coordinatrice des Formations musicales des Maîtrisiens. La pratique du chant choral s’effectue, elle, directement sous la direction de Dominique Spagnolo.
2 Répétition inspirée WebCinq concerts d’ici décembre 2016. Les cours, qui sont gratuits, représentent 4H30 réparties dans la semaine et c’est encadrés par les animateurs Luya Kepy, de l’école Jean Moulin et Widab Benchikh, de l’école Gérard Philipe, que les enfants se retrouvent pour parfaire leur formation. D’ici peu, leur phalange recevra le renfort de 12 enfants pour participer au concert du carnaval de Grigny avec l’Orchestre Symphonique à l’Ecole, le 9 avril. Le 29 mai 2016, ils seront à l’Opéra de Massy pour La Messe du Couronnement, de Mozart et le psaume « Jubilate Domino », dernière composition de Dominique Spagnolo. Déjà prévus pour la Fête de la Musique, ils donneront à l’automne leur propre concert avec l’un des chefs d’œuvre de la musique classique : le Stabat Mater, de Pergolèse. Un programme ambitieux, mais justifié : « L’objectif de la Maîtrise, rappelle Dominique Spagnolo, est qu’elle devienne un chœur de renfort pour l’Orchestre de l’Opéra de Massy. C’est pourquoi leur nombre montera à 40 choristes d’ici la fin de l’année. Ils seront tous capables d’interpréter tous les types de répertoire, en chœur ou même en solistes ». Les Maîtrisiens de Grigny n’ont pas fini de faire parler d’eux.
MG