AvantChœur.com

Le magazine en ligne du chant choral

1 Mangata Web2Concours International Léopold Bellan, catégorie Ensembles vocaux

Cinq chœurs sélectionnés pour la Finale du 17 avril 2016

 

De 4 à 24 voix. Ce sont cinq ensembles vocaux qui ont été sélectionnés pour participer à la Finale du Concours International Léopold Bellan, le dimanche 17 avril 2016, à partir de 14h00, au Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris, au 14, rue de Madrid (75008). Cinq chœurs et cinq styles différents, depuis l’ensemble masculin Oxymore, créé et dirigé par Maud Hamon-Loisance pour chanter aussi bien du Gustav Holst, que de l’Offenbach ou du Marino, jusqu’à l’ensemble féminin Edel Voice, dirigé par Pierre-Gérard Verny, qui mêle airs classiques et jazz vocal avec grâce et élégance. Face à eux, le chœur Alma Musica, anciennement Chœur Stéphane Caillat, représentera la veine chorale classique avec des airs de John Bennet, Benjamin Britten ou Edward Elgar sous la direction de Romain Mastier. Le quatuor Le Plisson, lui, apportera une ambiance Renaissance au Concours avec un programme sur les amours tumultueuses des hommes et des femmes du 16e siècle. Enfin, l’ensemble vocal Mangata, dirigé par Hernan Alcala, jeune chef vénézuélien formé en Hongrie et à Paris, donnera sa touche moderne au Concours en présentant des œuvres de compositeurs encore vivants, comme le Hongrois Levente Gyöngyösi.
Edelvoice en cercle WebDes juges et des chefs. Le jury sera composé de Rémi Guillard, Président du Concours, Hélène Berger, vice-présidente, Thomas Kreutzberger, Yoko Kitano et de trois chefs de choeur renommés. Parmi eux se trouvera Béatrice Malleret, chanteuse lyrique et chef du chœur Les Saisons, qui a donné en janvier dernier un superbe Pèlerinage de la Rose, de Schumann. On verra aussi Marc Korovitch, chef d’orchestre, chef du chœur O’Trente et partenaire de travail de Laurence Equilbey, tout juste revenu d’un concours où il aura départagé 180 chœurs. Enfin, Dominique Spagnolo, chef de chœur et d’orchestre à l’Opéra de Massy apportera son regard de compositeur sur les candidats. La compétition promet d’être belle, même si le bruit court que deux de ces ensembles vocaux auraient rencontré des difficultés logistiques indépendantes de leur volonté qui pourraient les priver de cette finale. La compétition étant publique, le public est chaleureusement convié à y assister.
MG

tournée réjouissances générale 02 webTournée chorale "Réjouissances" avec l’orchestre des Pléiades

Carton (presque) plein pour les trois concerts

 

La force de l’union. En s’associant au Chœur du Musée du Louvre et à l’ensemble vocal Revivisco pour leur tournée « Réjouissances », l’orchestre Les Pléiades et son chef Philippe Lerat ont une fois de plus gagné leur pari de réaliser des concerts rentables. La première soirée, le 9 avril 2016, à 20h30, à l’Eglise saint-Germain L’Auxerrois, à Paris, ainsi que le concert de Châteaudun, qui se déroulera le dimanche 17 avril à 17h00 dans l’église Saint-Valérien de Châteaudun (Eure-et-Loir), se joueront à guichets fermés. Quant au second concert parisien, le 15 avril à 21h00, à l’église Notre-Dame du Liban, au 17 rue d’Ulm (75005), il sera bientôt complet : « Sur le plan financier, l’opération est déjà une réussite car les choristes comme les instrumentistes ont fait marcher leurs réseaux de spectateurs et nous dépasserons les 1000 places vendues pour les trois soirées, rapporte Philippe Lerat. Cela prouve que, même avec de petites formations, on peut monter des programmes coûteux, incluant un pianiste comme Jean-François Bouvery, et en tirer un bénéfice à partager. En plus, la perspective de chanter devant des salles combles a motivé les chœurs pour progresser ».
Philippe Lerat dirigeantWebUn concert à énigme et surprises. Placé sous le signe des « Réjouissances », le programme promet autant de surprises que de bons moments. Débutant sur l’admirable concerto n°21, K467 en do majeur pour piano et orchestre, de Mozart, il se poursuivra avec « Zadok the Priest », de Händel, que les amateurs de football connaissent autant que les Britanniques puisqu’il est joué pour le couronnement des rois anglais comme pour les manifestations de l’UEFA. Suivra le Te Deum, du compositeur allemand Johann Gottlieb Naumann, œuvre méconnue sauf pour son thème principal que nombre de compositeurs, dont Mendelssohn et Wagner, ont copié. Philippe Lerat et son orchestre proposeront d’ailleurs au public de reconnaître ce thème lors d’une courte énigme musicale jouée en préambule. Enfin, la Fantaisie pour piano, chœur et orchestre en do mineur, opus 80, de Beethoven, apportera son lot de surprises. Démarrant comme une sonate pour piano, cette pièce prend des allures de concerto avant de revenir à un sextet pour bois et piano, puis finir sur le fameux chœur de la 9e symphonie, texte mis à part. Une œuvre hybride qui mettra en valeur le plaisir qu’auront les musiciens et les chœurs à jouer pour un public tout acquis à leur projet.
MG

1 Zach dirigeant le choeur gros plan WebParis Choral Society, 8 et 9 avril 2016

Grande Messe de Mozart et Messe brève de Salzbourg

 

Le Salzbourgeois et son émule. Le 8 avril 2016 à 20h00 et le 9 avril à 18h00, à la Cathédrale Américaine de Paris, le chœur de la Paris Choral Society et le Paris Symphonic Orchestra donneront en concert la Grande Messe de Mozart, ou Messe en ut mineur, ainsi que la Salzburg Missa Brevis du compositeur contemporain américain Richard Burchard. Un programme que la ville de Salzbourg réunit à travers le temps puisque c’est en écoutant la musique du divin Wolfgang dans la ville même de son origine que Richard Burchard a conçu sa Messe Brève. On notera d’ailleurs que ce sera la première fois que la Messe Brève de Richard Burchard sera jouée en France. L’auditoire sera sans doute tenté de rechercher quelque secret lien entre les deux œuvres, mais celles-ci gardent jalousement leur part respective de mystère.
2 Zach portrait WebJubilation matérialiste et spiritualité inquiète. Ainsi, on ne sait pas pourquoi la Grande Messe de Mozart, véritable ex-voto du compositeur au Tout-Puissant pour lui avoir permis d’épouser Constance Weber, est restée inachevée en dépit de la ferveur scintillante et de la jubilation évidente qui l’animent. Le compositeur a laissé son Credo incomplet et omis l’Agnus Dei, abandonnant aussi le Crucifixus après quelques mesures pourtant admirables. Pourtant, l’œuvre était d’une proportion euphorique avec son double chœur et l’aria de plus de 100 mesures consacré à la soprano soliste, une aria que Constance Weber aurait sans doute chantée. De son côté, la Salzburg Missa Brevis de Richard Burchard a attendu 12 ans entre sa création à Salzbourg, en 2003 et sa publication, en 2015. Messe catholique écrite par un Américain du 21e siècle, elle reflète une ferveur moderne, plus contemplative et inquiète, comme l’expression d’un homme que fascinent et impressionnent en même temps les mystères de la vie et de la foi. Les notes filées, le lyrisme mélancolique et l’atmosphère éthérée, qui rappellent à la fois les compositions tout aussi contemporaines d’un Morten Lauridsen et d’un Eric Whitacre, contrasteront donc avec les mélodies virtuoses et complexes de Mozart. Ce concert opposera de ce fait deux sensibilités et deux destins différents, que le chef de la Paris Choral Society : Zachary Ullery, aura à cœur de mettre en valeur avec la précision et la passion qu’on lui connaît.
MG

 

Sopranes1 WebPrix Saint-Christophe du Jeune compositeur

Le chœur des Métaboles chante les œuvres en compétition

 

De sacrés prix. Pour le 2e Prix Saint-Christophe du Jeune Compositeur, qui sera remis le 6 avril 2016, au Collège des Bernardins, 20 rue de Poissy (Paris), Léo Warynski dirigera son chœur des Métaboles et l’ensemble instrumental Multilatérale dans un concert de création des six œuvres finalistes. Un enjeu important puisque que le vainqueur désigné par le jury empochera un montant de 7500 euros et que son œuvre sera diffusée en radio. Le public, qui désignera aussi son lauréat, verra celui-ci gratifié de 5000 euros, tandis que les candidats finalistes non-primés recevront chacun la somme de 1000 euros. Ajoutons à cela que le concert sera enregistré et gravé sur un CD. C’est la seconde année que la Mutuelle Saint-Christophe met en jeu ce généreux Prix Saint-Christophe du Jeune Compositeur. Réservé aux créateurs âgés de 16 à 35 ans, le Prix porte sur la composition d’œuvres chorales sacrées, reflet de la vocation de la Mutuelle à servir les associations et les communautés religieuses. Cette année, les compositions ont été réalisées pour chœur et orchestre et ont porté sur le texte du Dixit Dominus, extrait du Psaume 110 du Livre des Psaumes. Les compositions, inédites, durent de 8 à 10 minutes.
Leo Warynski portrait WebDivines découvertes. Comme pour la première édition, en 2014, le chœur Les Métaboles prêtera ses voix à l’interprétation des œuvres, tandis que l’Ensemble Multilatérale apportera flûte, clarinette, violon, alto, violoncelle, piano et harpe à l’instrumentation. Léo Warynski dirigera les deux ensembles. Depuis début mars 2016, choristes et instrumentistes apprennent assidument les œuvres des six compositeurs. Toute liberté d’écriture étant laissée aux compositeurs, « le concert promet des surprises, confie Léo Warynski, qui travaille les partitions depuis le début de mars. L’ensemble des œuvres est d’une bonne facture et, les finalistes comprenant deux Italiens, un Chinois, un Russe, un Britannique et un argentin, les esthétiques sont très différentes. Certaines œuvres sont classiques, mais d’autres sont très radicales, en particulier une œuvre basée sur le théâtre musical et improvisé où voix et instruments fusionnent. Le chœur et l’orchestre auront quatre jours de répétition en commun, à raison de deux services quotidiens, pour maîtriser les œuvres ». Le concert débutera à 20h00 et l’entrée est gratuite.
MG

1 OB dirigeant les sopranesWebFestival 10 de Chœurs 2016- Paris 10e

Une 9e édition plus jeune et plus féminine

 

Avec le printemps refleurit le festival choral 10 de Chœurs, cette rencontre entre le public parisien et des chœurs emblématiques d’une culture ou d’un style. Organisée comme toujours par le CRL10- Association d’éducation populaire du 10e arrondissement de Paris, cette édition du festival se déroulera du mercredi 30 mars au dimanche 3 avril dans différents lieux de l’arrondissement. L’objectif, rappelle Jean-Marie Guezala, Directeur Pôle Jeunesse et festivals du 10e arrondissement, est de faire se « rencontrer des cultures, des expressions, des musiques, des textes et des poèmes… pour favoriser le lien social entre chorales et habitants et susciter l’émulation entre choristes et chefs de chœur ; promouvoir le chant choral amateur en permettant au public de découvrir de jeunes ensembles et de nouveaux répertoires polyphoniques; offrir l’accès à la culture pour tous ». De fait, grâce au soutien de la Mairie du 10e, du CRL10, de la Mairie de Paris, de la Société Générale et des Pianos Chopin, tous les concerts seront gratuits.
3 Jean Marie Guezala Web3Cette 9e édition fera la part belle aux jeunes et aux femmes. Choisis parmi 80 postulants, douze chœurs se produiront sur des thèmes variés. Le 30 mars, à 20h30, à la Mairie du 10e, les cultures extrêmes se croiseront, l’exubérance du Jazz latino du chœur Zazou’Ira s’opposant au magnifique portrait contrasté des Européens du nord du programme Boreal Musik, du chœur Stella Maris. Le 31 mars, à l’Espace Jemmapes, Les Agités du Vocal et le chœur Equivox feront la fête autour du rock et de musiques de films. Le vendredi 1er avril, à 20h30, à la Chapelle de l’Hôpital St Louis, les femmes monopoliseront la scène avec les polyphonies béarnaises de Las que cantan (Celles qui chantent) et le répertoire sacré contemporain de l’ensemble vocal féminin Mangata. Le samedi 2 avril, à 14h30, le Conservatoire Hector Berlioz résonnera aux chants du monde avec Djanam et Troisfoistrois. A 20h30, c’est l’Eglise St-Joseph-Artisan qui accueillera les chants religieux arméniens de l’Ensemble Koghtan et la célébration du printemps à travers l’histoire que proposera le chœur Arthémys. Enfin, le dimanche 3 avril, à 16h00, à l’église St Matin des Champs, l’Ensemble vocal féminin Le Miroir, puis le Chœur National des Jeunes – l’Ecole, d’A Cœur Joie, parcourront le répertoire sophistiqué des compositions des 20e et 21e siècles, clôturant ainsi le festival sur la modernité chorale.
MG

Gentlemen Singers2 WebFlorilège vocal de Tours 2016, concours mondial

Une édition aux couleurs de la France et de la participation

 

Deux nouveautés au Florilège. Pour sa 45e édition, qui se déroulera du vendredi 27 au dimanche 29 mai 2016 et sera consacrée au concours International de chant choral, le Florilège vocal de Tours innove. Non seulement il inclut pour la première fois deux chœurs français parmi les neuf compétiteurs, mais il recourt au financement participatif pour que l’octuor tchèque The Gentlemen Singers anime la rencontre. Jamais encore un chœur français n’avait pu participer au concours international du Florilège. C’est donc avec exaltation qu’on verra le Chœur National des Jeunes A Cœur Joie et l’ensemble vocal Voca Mundi prétendre au Grand Prix de la Ville de Tours face à des chœurs comme le New Dublin Voices (Irlande), qui a brillé au Festival des Chœurs Lauréats de Vaison-la-Romaine de 2015, l’Oscars Mottetskör (Suède), spécialiste des œuvres contemporaines, le Capella Odak (Croatie), déjà vainqueur au Concours d’Arezzo, et l’Absolute Vocem Ensemble (Portugal), à l’originale technique dite du Fil de la Voix. La compétition sera rude car ces quatre chœurs concourront aussi aux trois autres prix du concours : 1er Prix, Prix Renaissance et Prix de la Création, alors que les chœurs français se concentreront sur leurs spécialités. Les deux chœurs français auront cependant l’avantage de la langue pour interpréter les pièces imposées des deux compositeurs français à l’honneur : Bruno Régnier et Jean-Christophe Rosaz. Mais la surprise viendra peut-être du chœur féminin bulgare Cosmic Voices, aux riches couleurs vocales, ou du Chœur Académique de l’Université d’Ostrava (République Tchèque), spécialiste des oratorios.

Loïc Pierre BRégnier et JCRosazWebFinancement participatif du concert « Beatles ». Pour compléter la fête chorale, le Florilège 2016 comptera sur les animations hors concours des chœurs locaux, mais les organisateurs voudraient inviter l’octuor tchèque The Gentlemen Singers pour introduire les épreuves et donner un récital le dimanche 29 à 16h00. Ces professionnels sont spécialisés dans les arrangements choraux des Beatles et leurs prestations sont toujours des succès. Mais ils demandent un cachet de 5000 euros et le Florilège a lancé une campagne de financement participatif sur CultureTime.com pour collecter la somme nécessaire. Les donateurs bénéficieront de places gratuites et d’avantages en nature selon leur générosité. Les dons sont à faire avant le 20 mai sur le site : https://www.culture-time.com/projet/florilege-vocal-de-tours .

MG

Théâtre romain Aoste 2009 front Web9e Séminaire européen de composition chorale à Aoste

Composer avec Randall Stroope, Philip Lawson et Eva Ugalde

 

Apprendre à composer dans tous les styles de choeurs. Du 17 au 24 juillet 2016, à Aoste, la Fédération nationale italienne de chorales Feniarco, en partenariat avec Europa Cantat, invite les jeunes compositeurs européens à suivre un séminaire de composition donné par trois des professionnels les plus populaires du moment. Trente stagiaires actifs, à raison de dix apprenants par atelier, sont attendus pour suivre quatre ateliers thématiques. Le compositeur américain Randall Stroope détaillera les différents styles de composition et les techniques d’arrangement de chant choral classique, avec pour objectif de stimuler la créativité et la productivité des participants. La compositrice basque Eva Ugalde, elle, se concentrera sur la création d’œuvres pour chœurs d’enfants ou de jeunes choristes, à partir de la prise en compte des particularismes des voix jeunes ou blanches. Pour sa part, Philip Lawson, arrangeur de l’ensemble vocal King’s Singers, donnera des leçons d’arrangement de musiques vocales pop ou jazz, en accentuant l’attention sur les accords vocaux et l’usage de l’harmonie et du rythme. Enfin, le quatrième atelier, dirigé conjointement par David Benetti (chœur de voix mixtes) et Luigina Stevenin (chœur de voix jeunes) sera dédié à la mise à l’épreuve vocale des œuvres composées par les stagiaires par l’ensemble vocal mixte Arcova ou par le chœur à voix blanches et féminines Canto Leggero.
seminario per giovani compositori WebConditions d’inscription. Tous les cours seront donnés en anglais. Les candidats ont jusqu’au 31 mars 2016 pour présenter leur candidature en envoyant un Curriculum Vitae détaillé et deux compositions de leur cru à la Feniarco. Pour les candidats français, le montant de l’inscription sera compris entre 160 et 220 euros, selon que le candidat fait partie ou non d’un chœur membre d’Europa Cantat ou d’une fédération affiliée. Les candidats âgés de moins de 27 ans bénéficieront d’une réduction de 5%. Les informations sont disponibles sur le site de la Feniarco : http://www.feniarco.it/. Les candidatures sont à envoyer à : Feniarco - Via Altan, 83/4 - 33078 San Vito al Tagliamento (Pn) – Italy - Tel. +39 (0)434 876724 - Fax +39 (0)434 877554 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. .
MG

Aca Chorale IDF WebDeux concerts par l’Académie Chorale d’Île de France

La Passion selon Saint-Jean comme l’aurait voulu Bach

 

Des voix d’enfants pour une Passion empreinte d’amour. C’est une Passion selon Saint-Jean telle qu’aurait souhaité la diriger Jean-Sébastien Bach que donnera le dimanche 20 mars à 15h00 et le mardi 22 mars à 20h00, en l’église Saint-François de Salles, à Paris, l’Académie Chorale d’Île de France, que dirige Francis Bardot. Non seulement l’orchestre baroque Le Capriccio Français en assurera l’instrumentation, mais le chœur sera constitué du Chœur d’Enfants d’Île de France et du Jeune Chœur d’Île de France, renforcé de voix d’hommes. Il correspondra donc à la Maîtrise que Bach dirigeait, mais avec l’effectif qu’il aurait souhaité avoir. De fait, le chœur comptera jusqu’à 70 exécutants, orchestre compris, dans les chorals et les grands airs. Les solistes sopranos et altos étant aussi des enfants, le concert restituera l’ambiance de la création de l’œuvre, laquelle célébra en 1723 l’obtention par le compositeur de la place de Cantor de l’Eglise Saint-Thomas de Leipzig pour laquelle il avait écrit cette Passion. Un gage de plaisir pour l’auditoire, puisque les chœurs sont constamment présents dans l’œuvre : « Les chœurs ont le rôle principal dans cette Passion selon Saint-Jean, dans laquelle Bach s’est identifié au disciple Jean que Jésus aimait et qu’il avait confié à sa mère avant de mourir, rapporte Francis Bardot. C’est du Bach plein de sensibilité ».
Francis Bardot plan serre WebDes solistes et une mise en lumière bien choisis. Bonheur supplémentaire, les autres solistes seront aussi d’un haut niveau. Le rôle de l’Evangéliste sera assuré par Constantin Goubet et celui de Jésus par Jérôme Boutillier, tandis que Jean-Gabriel Saint-Martin prêtera sa belle et puissante voix à Pilate et, surtout, à Pierre, dont les sanglots atteignent à l’arioso. Les ténors Cyril Verhulst et Benjamin Woh compléteront l’effectif. L’environnement des concerts a également été pensé pour assurer le plaisir et la satisfaction du public puisqu’une vidéo-projection indiquera la traduction des textes en même qu’elle présentera des reproductions des plus beaux tableaux connus de la Passion du Christ. Pour finir, des jeux d’éclairages ajouteront leur magie à l’interprétation, achevant de faire de ces concerts des moments musicaux de grande qualité.
MG

Emmanuele Dubost assiseWebChœur en Scène sur la Radio-Télévision Suisse

Chant Libre reçoit Emmanuèle Dubost

 

Les chœurs sur les ondes. Les prochaines éditions de Chant Libre, l’émission radio sur les chœurs qu’anime chaque dimanche Jean-Pierre Amann à la Radio-Télévision Suisse, seront passionnantes. Dès le dimanche 20 mars, de 19h00 à 20h00, l’animateur recevra Emmanuèle Dubost, la directrice artistique Chœur en Scène. La chef du chœur professionnel évoquera le « Collectif au service de la polyphonie vocale » qu’est Chœur en Scène, mais aussi son homologue amateur Théâchoeur. Les nombreuses collaborations des deux ensembles vocaux avec le compositeur Thierry Machuel seront au centre des discussions, en particulier son opéra choral Le Duplicateur, que les lecteurs d’Avantchoeur connaissent bien et que Chœur en Scène a créé avec succès fin 2014. Aujourd’hui, la suppression des subventions qui avaient permis à Chœur en Scène de mener à bien ce projet menace l’existence même du chœur et Emmanuèle Dubost cherche à promouvoir ce spectacle auprès des programmateurs de salles tout en préparant le prochain spectacle du chœur : « Tu n’as rien vu à Ougarit », sur une musique de Zad Moultaka. L’émission pourra être écoutée en direct ou réécoutée sur le site Internet de Chant Libre : http://www.rts.ch/espace-2/programmes/chant-libre/ .
JP Amann à la radio WebKarl Jenkins au milieu des choeurs de jeunes. Le 27 mars, ce sera au tour de Miruna Coca-Cozma de présenter à Jean-Pierre Amann un chœur d’exception, le chœur d’enfants de la radio roumaine à l’époque communiste. Le 3 avril 2016, Jean-Pierre Amann recevra le compositeur gallois Karl Jenkins. Ancien claviériste du groupe de rock Soft Machine, Karl Jenkins s’est mondialement fait connaître par son œuvre chorale Adiemus et ses déclinaisons, dont l’air le plus fameux a notamment été repris pour le film Avatar, de James Cameron. Résolument tonale, sa musique séduit le public par ses mélodies planantes et ses masses chorales. Son Requiem et sa Messe de l’Homme Armé sont ses deux autres grands succès choraux. Le compositeur en a extrait les meilleurs morceaux pour le disque a cappella Motets, paru en 2014 et interprété par le chœur Polyphony, que dirige Stephen Layton. Ce premier entretien sera suivi d’un autre, le 17 avril. Entretemps, Jean-Pierre Amann aura reçu Kathrin Renggli, directrice du Festival européen des chœurs de Jeunes de Bâle, le 10 avril 2016.
MG