AvantChœur.com

Le magazine en ligne du chant choral

LAURENCE EQUILBEY ACCENTUS WebFestival d’Auvers/Oise, 11 juin-8 juillet 2016

Une 36e édition aux couleurs du Saint-François d’Assise, de Charles Gounod

 

Une recréation avec accentus et Laurence Equilbey. C’est parti pour le Festival 2016 d’Auvers-sur-Oise, version chœur ! Cinq chœurs ou ensembles vocaux y ont été programmés par le directeur artistique Pascal Escande et attendent les amoureux de la polyphonie entre le 12 juin et le 3 juillet 2016. Premiers à intervenir, les Petits Chanteurs de Saint-Louis, de Paris, dirigés par Marina Lobaton, ont lancé la partie chorale du Festival avec la messe d’ouverture du Festival, laquelle s’est tenue dans l’église Notre-Dame d’Auvers-sur-Oise, le dimanche 12 juin. Le samedi 18 juin, à 21h00, au Théâtre 95 de Cergy-Pontoise, le pianiste Bruno Fontaine accompagnera le trio de sopranos les Jérosme Sisters dans un récital de mélodies allant de Mozart à Broadway. L’humour et la fantaisie seront au rendez-vous. La soirée du mercredi 22 juin sera nettement plus sérieuse, avec la recréation de l’oratorio Saint-François d’Assise, de Charles Gounod. Cette œuvre, longtemps égarée et redonnée une fois le 29 juin 1996, sera d’ailleurs le grand moment du Festival. Sous la direction de Laurence Equilbey, qui dirigera son chœur accentus et l’Orchestre de Chambre de Paris, ce Saint-François qui avait tant compté pour Gounod résonnera dans La Philharmonie II de Paris, à 20h30, accompagné de deux pièces de Franz Liszt : « Du Berceau jusqu’à la Tombe » et « La Légende de Sainte-Cécile ». La mezzo-soprano Karine Deshayes, le ténor Stanislas de Barbeyrac et le baryton Florian Sempey accorderont leurs voix au concert. A la suite à cette soirée, Laurence Equilbey, accentus, l’Orchestre de Chambre de Paris et le Palazzeto Bru Zane enregistreront ce Saint-François pour la postérité.
Maitrise de Paris WebDes jeunes filles et des hommes. Les chœurs reviendront dans l’actualité du Festival le samedi 25 juin, à 21h00, dans l’église Saint-Martin de l’Isle-Adam. Sous la direction de Patrick Marco, la magnifique et très féminine Maîtrise de Paris donnera un florilège de pièces sacrées, depuis des compositions de Bach jusqu’à des negro spirituals et des gospels. Enfin, le dimanche 3 juillet, à 16h30, l’octuor des Men in Voice et leur pianiste Emmanuel Olivier donneront un concert en hommage à Udo Reinemann avec des pièces pour voix d’hommes écrites par des compositeurs phares du 19e siècle : Schubert, Schumann, Brahms, Fauré, Franck et Rossini. Un beau programme, donc, à la fois éclectique et passionnant.
MG

 

Scene chantée WebStage de théâtre musical, 1er-15 août, à Granville (50)

15 jours pour chanter en chœur et jouer 2 représentations

 

Jeu du chœur et jeux d’amour. C’est à un stage choral particulièrement original et ludique que la compositrice Norma Basso, pédagogue en technique vocale appliquée au chant choral, convie une vingtaine de stagiaires, au Foyer des Jeunes Travailleurs du Roc, à Granville (Manche), du 1er au 15 août 2016. Avec l’équipe de théâtre de la compagnie H2O, fondée par son époux Hugo O. Herrera, elle préparera aux techniques de chant adaptées à un spectacle de théâtre chanté dont seul le sujet est déterminé. Pour 2016, le thème choisi sera « L’Amour à mort », basé sur l’histoire et les musiques d’époque du « Roméo et Juliette » de Shakespeare, mais aussi de «West Side Story » et d’autres histoires plus récentes où les amours se révèlent tragiques. L’histoire n’en sera écrite qu’avec la collaboration active, moitié improvisée, moitié guidée, des stagiaires. Cela fait vingt-six ans qu’Hugo Herrera a mis au point les modalités de fonctionnement de ce stage à Granville et le principe de cette création semi-collective en est le point essentiel et le charme principal.
JLOsous WebTrois ateliers. Dès leur arrivée, les stagiaires seront auditionnés sur leur voix et leur expérience chorale ou théâtrale par Norma Basso et les metteurs en scène Jean-Luc Poncy et Françoise Chambon. Une fois renseignés sur les capacités de leurs stagiaires, les organisateurs entameront l’écriture du scénario et la mise en musique de l’histoire, soumettant l’œuvre au fur et à mesure de sa création à la capacité de jeu des stagiaires. Les scènes parlées, les airs solistes et les polyphonies à deux ou quatre voix alterneront pour magnifier une tragédie de l’amour originale. Durant les 15 jours du stage, les participants travailleront donc exclusivement leur rôle jusqu’à pouvoir jouer et chanter sans hésitation et sans partition. Trois ateliers les y prépareront : un atelier voix et technique de chant soliste ou choral avec Norma Basso, le matin ; un atelier jeu théâtral avec Jean-Luc Poncy et Françoise Chambon, l’après-midi et un atelier de répétition de la pièce, le soir. Ainsi, les 14 et 15 août 2016, c’est un spectacle sur-mesure et original qui sera présenté au public granvillais lors de deux représentations uniques. Un plaisir rare que les candidats au théâtre chanté pourront goûter s’ils s’inscrivent avant le 1er juillet 2016 sur le site Internet www.lespantinsdepantin.fr . Les frais pédagogiques sont de 650€ et l’hébergement, chambre et petit-déjeuner inclus, est de 227€ pour les deux semaines.
MG

Voca Mundi Web2Florilège Vocal de Tours, 27-29 mai 2016

Le défi français est lancé

 

Derniers préparatifs avant la compétition. A quelques jours de l’ouverture du Concours International du Florilège Vocal de Tours, le 27 mai 2016, les premiers chœurs français appelés à concourir depuis 2008 comptabilisent leurs atouts. C’est particulièrement le cas pour le lyonnais Voca Mundi, encore surpris de se confronter à des chœurs de niveau international : « Ce sera une expérience géniale et nous sommes ravis de la vivre, assure Marc Flandre, l’un de ses deux chefs de chœur avec Clément Brun. Nous participerons avec d’autant plus de confiance que notre force réside dans notre cohésion. Nous connaissons toutes les œuvres par cœur, ce qui nous permet de travailler l’expressivité du texte et l’atmosphère chorale. Nous participerons aussi au plus grand nombre possible de catégories : le 1er Prix, le Grand Prix de la Ville de Tours, le concours Renaissance, musique qui convient parfaitement à notre effectif de 15 choristes, et même le Prix de la meilleure œuvre, puisque l’un de nos choristes : Louis Rodez Abel, nous a composé une pièce spécialement pour le Florilège. Intitulée « Brusel sous le smog », elle est prévue pour chœur mixte, soliste et piano. C’est aussi la pièce que nous mettrons en scène, ce qui la rend très attractive. Enfin, la direction partagée du chœur avec Clément Brun ajoute de la variété dans notre chant, ce qui nous laisse espérer au moins une bonne surprise ».
CNJ en action WebL'expérience de la jeunesse. Du côté du Chœur National des Jeunes (CNJ), créé par la fédération A Cœur Joie, ce sont l’expérience et le répertoire choisi qui feront la différence, si l’on en croit Thierry Thiébaut, son manager. Non seulement le CNJ a déjà participé au Florilège vocal en 2000, mais il a remporté le Grand Prix de la Ville d’Arezzo en 2008 et est arrivé second au Concours International des Chœurs de Chambre de Marktoberdorf en 2013. Son chef : Filippo Maria Bressan, est un directeur de chœur chevronné et réputé et le répertoire que présentera le chœur mêle savamment la technique, l’esthétique et les styles. Après Cantate Domino, de Monteverdi, le public entendra notamment le trop rare « Cantique des Colonnes », de Jean Françaix, « O Crux », de Knud Nysted, ou « Audi Filia », de Giovanni Bonato, pour chœur a capella et verres filés. Pour autant, il ne sera pas facile de battre les autres concurrents dont l’excellent chœur irlandais New Dublin Voices : « Je les ai entendus au Festival choral de Cork ce printemps, confie Thierry Thiébaut, et ils étaient très bons ». Mais un chœur averti en vaut certainement deux.

MG

Choeur chantant WebTu n’as rien vu à Ougarit, le 2 juin à 20h, Centre Paul B à Massy

Un cantique choral ressurgi du passé pour sauver les hommes

 

Stopper la déraison. Le 2 juin 2016, à 20h, au Centre Paul B. de Massy (91), Chœur en Scène interprétera, sous la direction d’Emmanuèle Dubost, la création pour chœur, Zarb et contrebasse du compositeur Zad Moultaka : « Tu n’as rien vu à Ougarit ». Composée en réaction aux conflits qui meurtrissent le Moyen-Orient et alors que la cité antique de Palmyre croulait sous les obus de Daesh, cette pièce participe du concert choral que le compositeur et Emmanuèle Dubost ont conçu pour ramener les hommes à la raison. Donnant son titre au concert, elle concentre autour d’elle des poèmes sur la ville d’Alep, qui seront dits par le poète Gilles de Obaldia, et trois pièces antérieures du compositeur: Ikhtifa (Disparition) pour deux voix mezzo et chœur, Then Thèlo (« Je ne veux pas ») pour six voix de femmes a capella et « Chant intime pour chœur », dédiée aux réfugiés. L’ensemble forme un cantique d'une stupéfiante efficacité.
Zad Moultaka Web4000 ans d'histoire commune. C’est que « Tu n’as rien vu à Ougarit » s’inspire des fragments de rituels et de prières écrits en langue ougaritique et retrouvés sur des tablettes d’argile datant du 2e millénaire avant Jésus-Christ. Dédiés au dieu agraire Baal, ils invoquent sa protection sur la maison et la cité des hommes. La musique est archaïsante et incantatoire, la modernité la plus hardie semblant se replier dans le temps pour faire renaître le passé. Aussi bien est-elle composée de percussions sur un Zarb-é Zourkhaneh, le plus gros des tambours Tombak, et d’un jeu de contrebasse utilisée à contre-emploi. En effet, le contrebassiste Arnaud Cuisinier frappe les cordes de son instrument avec une baguette sous le chevalet ou la joue sur une seule corde avec la main de l’archet au-dessus de la main gauche, faisant ainsi sonner son instrument comme un mini-gong lunaire ou comme un instrument monocorde antique. S’ajoutent à cela les voix détimbrées des chanteurs, échos des voix des peuples disparus appelant les vivants pour qu’ils ne rompent pas le lien qui les unit par-delà le temps. Les morts sont devenus poussière, mais c’est cette même poussière que foulent les vivants et qui fait remonter jusqu’à eux cette prière de miséricorde. Le résultat est une œuvre à la mystique profonde qui émeut jusqu’à l’âme, un chant recueilli montant du passé pour rappeler à tous les hommes qu’ils ont la même origine et qu’ils doivent la protéger et l’honorer. L’auditoire du concert du 2 juin, puis des cinq autres qui suivront en octobre 2016, en sortira transformé.
MG

Répétition WebStage Eurochorus 2016 à Toulouse, 8-17 juillet

130 choristes attendus pour Un Requiem Allemand, de Brahms

 

Une œuvre chorale par excellence. Pour son 9e stage choral, du 8 au 17 juillet 2016, l’Académie Eurochorus a choisi de travailler une œuvre chorale emblématique, à savoir le Requiem Allemand, de Johannes Brahms, en vue des deux concerts prévus les 16 et 17 juillet dans l’auditorium Saint-Pierre des Cuisines, à Toulouse. Directeur artistique d’Eurochorus, Jacques Michel a choisi la version de l’œuvre avec deux pianos : « C’est la version, validée par Brahms lui-même, qui a été choisie délibérément de façon à mettre en valeur le travail du chœur, explique-t-il. Chez Brahms, l’écriture chorale procède d’une véritable démarche de composition et son style est particulièrement représenté par le canon, [qui] est pour lui une « forme refuge » au service de son expression ». Le Directeur artistique d’Eurochorus ne dirigera cependant pas lui-même le chœur, préférant le confier au chef de renommée internationale Werner Pfaff. L’excellent baryton français Julien Véronèse assurera, lui, la partie de basse, contribuant ainsi à élever encore le niveau du concert.
Werner Pfaff 150x150 WebDix jours de pur chant choral. Eurochorus accueillant des stagiaires de tous pays avec des niveaux choraux variés, Jacques Michel a soigné la préparation des choristes. Avant même leur arrivée au stage, ceux-ci se seront engagés à apprendre leur ligne vocale à l’aide de la partition pour chant et piano des Editions Breitkopf et des fichiers midi et vidéo que leur a communiqués le Directeur artistique. Avec 8h30 de travail quotidien, de 9h30 à 21h30, le stage sera intensif. Il inclura des temps d’échauffement corporel et vocal mais aussi, grâce aux chefs de chœur et professeurs de chant Elsa Goujon-Grégori, Nathalie Accault et Antonio Guirao, du coaching vocal et choral. En quatuors ou en pupitres, les stagiaires travailleront ainsi leur tessiture ou leurs affinités vocales, ainsi que les difficultés musicales et interprétatives. Durant les dix jours de stage dans l’ensemble scolaire St-Joseph La Salle, les choristes seront immergés dans l’œuvre et sortiront peu: « Mais c’est pour ce travail vocal intense et cette ambiance chorale que les choristes viennent à Eurochorus », remarque Jacques Michel. Cette année, 90 choristes sont déjà inscrits, mais il manque encore des ténors et des basses et les inscriptions restent ouvertes pour eux et pour les femmes accompagnées d’un conjoint choriste. Jacques Michel attend 130 choristes. Les inscriptions s’élèvent à 590 euros en chambre double pour le stage en pension complète et à 445 euros en demi-pension (déjeuner et dîner). Contact et renseignements sur http://eurochorus.org/ .
MG

1 Philomela Web11e Festival de la Voix de Châteauroux, 20-22 mai 2016

Un croisement d’innovations et de traditions chorales

 

La quadrature du cercle choral. Pour sa 11e édition, qui se tiendra à Châteauroux du 20 au 22 mai 2016, le Festival de la Voix combinera deux tendances chorales opposées : l’innovation et la tradition. Mais, initié par la Ville de Châteauroux et coordonné entre le Cepravoi, le Choeur Mikrokosmos et l’association du Festival de la Voix, le Festival a cette quadrature du cercle inscrite dans ses gènes. Ainsi les neuf principaux concerts du Festival flirteront avec le passé et la modernité. Le vendredi 20 mai, à 20h30 sur la Scène Nationale Equinoxe de Châteauroux, le chœur féminin finlandais Philomela interprétera une de ces légendes scandinaves dont il a le secret et dans lesquels il conjugue la force rituelle à la chorégraphie contemporaine. En 1ère partie, un chœur local d’élèves du secondaire aura recréé l’oratorio Histoire de Verrous, de Thierry Machuel, avec Le Jeu de la Création. Puis, le samedi 21, toujours à 20h30, le trio Triwap introduira une musique pop et jazz burlesque dans le Festival.
2 Garçons de Shamane WebLe temps de Shamane. Le dimanche 22 mai, c’est à 16h30 que Mikrokosmos, le chœur que dirige Loïc Pierre, présentera son nouveau spectacle choral Shamane, suite attendue de La Nuit Dévoilée. Mettant en scène des œuvres chorales contemporaines, Loïc Pierre a fait de cet opus un fascinant spectacle atemporel. Durant le Festival, d’autres formations joueront aussi avec les traditions : l’ensemble vocal féminin Akervinda valorisera les chants traditionnels scandinaves, tandis que The Hanfris Quartet donnera au public de Saint-Marcel un aperçu de l’art rétro des Barber Shops américains. Le trio féminin The Bungalow Sisters jouera, lui, sur toutes les gammes du jazz, tandis que Pedalo Cantabile renouvellera la tradition de l’homme-orchestre. Enfin, Voix de Femmes, un chœur constitué de quatre ensembles féminins animera la Chapelle des Rédemptoristes de Châteauroux, le samedi 21 après-midi, avec des chants traditionnels revisités, dont l’air anglais Let no Man steal your Thyme arrangé par Jean-Christophe Rosaz. Le Festival se complétera de concerts de chœurs amateurs, ainsi que d’ateliers dans lesquels le public écoutera les choristes dévoiler leurs secrets d’artistes ou découvrira comment maîtriser sa voix avec Louise Vertigo (« Voix, souffle et énergie ») et comment se passer de son chef grâce à « L’écoute dans le chœur ». Renseignements sur http://www.festivaldelavoix-chateauroux.fr/.
MG

William Edery dirigeantRequiem de William Edery, 27-29 mai 2016

Recrutement pour une création chorale en huit défis majeurs

 

Le défi comme un art. Pour son premier opus classique, William Edery et sa complice chef de chœur Guillemette Daboval ont multiplié les défis, dont celui du recrutement des choristes. D’abord, le compositeur a choisi d’écrire un Requiem, alors qu’il est connu pour ses musiques de films d’animation et ses activités de musicien de jazz. Deuxième, troisième et quatrième défis, il a voulu le faire interpréter deux fois, les 27 et 29 mai 2016, en l’église de la Rédemption, à Lyon (69006), grâce à des fonds collectés par financement participatif et en n’impliquant que de jeunes interprètes. Cinquième et sixième défis : le chœur et l’orchestre n’auront qu’une répétition commune, le jeudi 26 mai, et il faut encore recruter de bons ténors et basses pour compléter les pupitres. Septième et huitième défis, le compositeur veut attirer un public jeune et les concerts seront dirigés par deux chefs différents : lui-même, pour la création du 27 mai et Guillemette Daboval pour le concert du 29 mai. 

Guillemette Daboval dirigeantWebRecrutement urgent. En dépit de cette accumulation d’obstacles, le projet fou de William Edery a pris corps. Le Requiem existe et plaît aux jeunes avec son caractère tonal et ses ambiances contemplatives ou dramatiques. Sa référence à la résurrection avec le « Mors Stupebit » en fait un hommage admiratif pour Gérard Streletski, mentor musical du jeune compositeur : « C’est une musique agréable à l’écoute et très cinématographique avec ses mouvements aux caractères et à l’atmosphère différents selon le texte, confirme Guillemette Daboval. Mais ses enchaînements harmoniques complexes imposent de trouver la bonne couleur vocale et c’est ce qui en fait la difficulté et le charme ». Le financement participatif mené avec la plate-forme Ulule a réussi, suscitant même le soutien de mécènes supplémentaires. Les dates de répétition et de concert ont donc pu être fixées et le concert sera même enregistré filmé. Le chœur, constitué autour de l’ensemble vocal Batera, de Guillemette Daboval, n’attend plus que ses derniers choristes, jeunes ou vieux pourvu qu’ils soient bons lecteurs et autonomes, pour parachever l’audacieux pari. Guillemette Daboval les attend au 06 50 25 28 18 et tient à leur disposition les partitions numériques et les fichiers sonores en format midi. Avis aux amateurs de défis.
MG

concert4Webgde qualiteAcadémie d’été 2016 du Capriccio Français

Stage baroqueux de chœur et direction chorale au soleil catalan

 

Chant, chœur et danse baroques. Du chant choral à la danse, en passant par la direction chorale, le chant soliste et la musique instrumentale, c’est un stage complet sur l’art musical baroque que l’Académie d’été du Capriccio Français propose du 17 au 24 juillet 2016, à Barcelone. Installée en Espagne depuis 2015 et organisée en collaboration avec le Moviment Coral Català, la CMF et l’association Chorale Européenne - Europa Cantat, l’Académie y cultive à la fois le talent et le travail en réseau international. Le talent, parce que le stage de chant choral portera sur des œuvres baroques catalanes et françaises, avec cours quotidiens de technique vocale du chant baroque par Isabelle Germain et formation au chant individuel ou en groupes par Hélène Dufour et Stefano Intrieri. Les choristes devront donc être expérimentés et assidus. De la même façon, les stagiaires en direction chorale seront des étudiants suivant des cursus de direction de chœur, des chefs de chœur amateurs en activité ou des professionnels de la musique souhaitant s’orienter vers la direction chorale. L’aspect international, lui, interviendra à travers la direction de chœur partagée entre Philippe Le Fèvre et Josep Cabré, mais également dans un rapport constant avec les stagiaires solistes, instrumentistes ou danseurs de l’Académie.
Philippe Le FèvreWebAuditions et concert final. Au bout de cette semaine, les stagiaires auront eu un aperçu complet de l’art musical à l’époque baroque et profité des auditions pour progresser. C’est ensemble qu’ils donneront un concert de fin d’Académie, le 24 juillet à 17h30, dans l’Església de Sant Gaietà. Le stage se déroulera intégralement dans la Casa Sant Felip Neri, un ancien couvent qui mettra ses salles de répétition à disposition des stagiaires et qui peut aussi les héberger. Les frais pédagogiques s’élèvent à 340 euros, plus 105 euros de participation à la location des salles. L’hébergement, lui, est à partir de 365 euros pour la semaine. Quatre-vingt stagiaires sont attendus pour la totalité des cursus proposés, dont 28 choristes également répartis entre les pupitres. Les renseignements sont à prendre sur le site Internet www.academie.capricciofrançais.com .
MG 

Rémi Guillard1WebRequiem de Rémi Guillard, le 26 mai 2016, à La Madeleine à Paris

Le compositeur recherche des choristes pour sa création mondiale

 

Un Requiem tonal. Pour la création mondiale de son Requiem, que dirigera Virginie Dejos à 20h30, le 26 mai 2016 à La Madeleine (Paris), le compositeur Rémi Guillard cherche des choristes amateurs bons lecteurs pour compléter le chœur. Le concert, à vocation caritative, sera dédié aux Chrétiens d’Orient. Ce Requiem est la seconde œuvre chorale de Rémi Guillard : « Un Requiem est une œuvre incontournable dans la carrière d’un compositeur et comme je voulais rendre hommage à mon père, disparu voici dix ans, il m’est apparu comme une évidence », confie-t-il. Autre particularité, cette œuvre est résolument tonale : « La musique tonale est mon style, justifie-t-il. Mais je suis aussi convaincu que c’est l’avenir de la musique, parce que le style atonal et dissonant commence à se tarir et se répéter. J’ajoute qu’il est plus difficile d’écrire une musique tonale originale qu’une pièce atonale. C’est pourquoi mon Requiem a des mélodies séduisantes et des élans dramatiques qui lui donnent une dynamique de musique de film. Mais il n’est pas facile pour autant et les choristes se disent très fiers de le chanter ».
Virginie Dejos WebVingt choristes demandés. Il faut dire que le compositeur a judicieusement mêlé les traits d’originalité et les allusions à des œuvres connues : « L’orchestre est composé d’un octuor à cordes, d’une harpe et d’une orgue, en référence au Requiem de Fauré, auquel je rends d’ailleurs hommage dans mon In Paradisum, explique-t-il. Comme Verdi, j’ai ajouté le Liber Scriptus dans le Dies Irae. Je suis aussi très fier de mon Sanctus, mais comme il s’agit d’une fugue à sept voix, je ne suis pas sûr qu’il sera chanté dans ce concert car sa mise en place demande un délai qui va manquer ». Car le compositeur doit faire face à un manque de choristes. L’urgence est donc au recrutement de chanteurs : « Nous cherchons au moins vingt altos, basses et ténors, tous bons lecteurs pour apprendre vite car nous n’aurons que 5 à 6 répétitions, à la Schola Cantorum, au 267, rue Saint-Jacques, tous les jeudis de 18h00 à 20h30, précise Rémi Guillard. Les choristes qui le souhaitent seront aussi retenus pour la reprise du Requiem en décembre 2016, à l’église Saint-Roch, à Paris ». Les candidatures sont à envoyer au compositeur: remi.1968(at)hotmail.fr. A l’issue du Requiem, Rémi Guillard dirigera des œuvres sacrées de Franck, Gounod, Gomez et Verdi pour compléter le concert.
MG