AvantChœur.com

Le magazine en ligne du chant choral

1 choeur au GTP credit Marif Deruffi WebPremier concert d’Hysope au Grand Théâtre de Provence le 22/12/2016

Vingt-et-un chœurs de Noël comme on ne les a jamais entendus

 

De Michaël Praetorius à Thierry Escaich. Pour son premier concert choral devant son public aixois, le 22 décembre 2016 au Grand Théâtre de Provence, à 20h30, le chœur symphonique du projet artistique Hysope, que mène Bruno Rastier à Aix-en-Provence, chantera 21 chants de Noël rares ou aux arrangements inédits. De la version renaissance de « Es ist ein Ros’ entsprungen », du compositeur allemand Michaël Praetorius, jusqu’à la version contemporaine de cette même œuvre par le suédois Jan Sansdtröm, en passant par des Noëls provençaux, « Petit Papa Noël », « Il est né le divin enfant » ou « Entre le bœuf et l’Âne gris », subtilement arrangés pour chœur par Mathieu Le Nestour, William Llewellyn et Thierry Escaich, les choristes et artistes de chœur d’Hysope enchaîneront des chant de Noël célèbres, mais aux accents renouvelés. Sur le plan visuel, le chœur sera aussi très changeant, promet Bruno Rastier : « Le programme alternera les formations chorales, précise-t-il. Tandis que le chœur Hysope chantera les pièces savantes, comme le « O magnum Mysterium » de Morten Lauridsen ou le « Lux Aurumque », d’Eric Whitacre, l’ensemble du chœur symphonique interprétera de mémoire les chants traditionnels. Un quintet vocal interviendra aussi, de même qu’un enfant soliste. Ce sera très vivant ».
2 Dominique Bluzet2 WebHysope cherche ses mécènes. Né de la réunion de 100 choristes amateurs de la région et de 20 futurs artistes lyriques de chœur, ce chœur symphonique reflète l’ambition du projet artistique Hysope que mène Bruno Rastier : créer en Provence une dynamique d'excellence sur toute la chaîne chorale, depuis les chefs de choeur jusqu'aux choristes de chaque village provençal, avec le soutien permanent de chanteurs professionnels. « A l’engagement personnel des choristes et des 18 chefs que je forme, j’ai constaté que mon projet répondait à un vrai besoin, se félicite le directeur artistique. Les régions manquent de formation chorale et les choristes amateurs ont envie de partager leur passion du chant choral avec des chefs et des choristes professionnels. Je suis donc optimiste sur le succès d’Hysope, même si la question du financement n’est pas réglée ». De fait, Hysope repose sur les fonds personnels de Bruno Rastier et sur le soutien logistique du Grand Théâtre de Provence, son directeur Dominique Bluzet ayant décidé d'accueillir les réalisations du projet sur sa scène dès 2016. Hysope a donc besoin de trouver ses mécènes privés pour enchanter la Provence et ce premier concert vise aussi à susciter des dons. Les entreprises candidates au mécénat contacteront Bruno Rastier sur son email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. .
MG