AvantChœur.com

Le magazine en ligne du chant choral

1 DAC en Concert WebConcerts des Dei Amoris Cantores, 19-20 novembre 2016, à Paris

Pleins feux sur le chœur des Chanteurs Amoureux de Dieu

 

Des chants à neuf voix. Après neuf mois de silence, le chœur Dei Amoris Cantores retrouve son public pour célébrer le lancement de son troisième disque à travers deux concerts illuminés aux bougies les 19 et 20 novembre à 20h45, en l’église Saint-François de Salles, à Paris (75017). Fidèles à leur objectif de renouveler le chant choral liturgique en élevant ses qualités musicales et poétiques afin de ramener les fidèles vers l’Eglise, selon les principes énoncés par les encycliques des Papes Benoît XVI et François, les Dei Amores Cantores ont soigné leur retour au disque et aux concerts. Avec la signature de Godefroy de Sévin s’ajoutant à celles de Martin Szersnovicz et Frère Gaëtan, le chœur dispose à présent de quatre compositeurs chanteurs, Tanguy Dionis du Séjour ajoutant encore à ces fonctions celle de chef de chœur. Quatre auteurs et donc quatre styles différents seront ainsi à l’origine d’un programme en quatre tableaux, tout entier consacré à chanter les louanges de la Sainte-Trinité et de la foi catholique. Dans l’élan, le chant choral a aussi mûri et il s’exprimera désormais sur des œuvres pouvant nécessiter jusqu’à neuf voix. Ces morceaux de haut vol, sans doute composés dans la même intention évangélisatrice que celle qui prévalut pour la consolidation de la foi protestante, exigeront des choristes amateurs un réel investissement musical, mais attireront aussi l’attention des chœurs professionnels ou semi-professionnels qui se dédient au chant sacré. Leur intérêt pourrait bien alors s’étendre au grand public.
Renato Hausler devant un groupe musicalWebLes illuminations de Kalalumen. Comme pour célébrer dignement son exposition nouvelle aux feux de la critique publique et musicale, les Dei Amoris Cantores ont recouru au Guet de la Cathédrale de Lausanne pour illuminer l’église Saint François de Salles durant leurs deux concerts. Fondateur de Kalalumen (« Chœurs de Lumière »), Renato Häuser en personne disposera des milliers de bougies sécurisées sur les chandeliers, les piliers et tous les supports disponibles dans l’église. C’est donc dans une nef étoilée de lumières et une ambiance à la fois recueillie et merveilleuse que Dei Amores Cantores entonnera ses nouveaux chants. L’entrée étant libre, de nombreux auditeurs sont attendus, tant profanes que fidèles. Pour les vingt choristes de Dei Amores Cantoris, parmi lesquels se comptent déjà des semi-professionnels et des étudiants du Conservatoire National Supérieur de Musique, ces concerts et la mise en vente de leur nouveau disque constitueront une étape importante. A l’issue du weekend, les Dei Amoris Cantores auront franchi un grand pas vers le monde et le siècle.
MG