AvantChœur.com

Le magazine en ligne du chant choral

1 Cofo WebRequiem de Berlioz, Eglise de La Trinité, Paris, 11-14 novembre 2016

Le Chœur et Orchestre Français d’Oratorio sur l’autel de Berlioz

 

Trois cents choristes. Les 11 et 14 novembre 2016, à 20h30, l’Eglise parisienne de La Trinité, lieu même de la cérémonie des funérailles d’Hector Berlioz et pour lesquelles le Lacrymosa de son Requiem avait été joué, résonnera encore sous les accents tantôt apocalyptiques, tantôt émouvants et tendres de sa Grande Messe des Morts. Dirigeant son Chœur et Orchestre Français d’Oratorio (COFO), Jean-Pierre Lo Ré, qui avait déjà conduit 800 musiciens dans cette œuvre avec voici quelques années, donnera cette fois une version à taille plus humaine avec seulement 300 choristes. Mais la présence de six chœurs amateurs aux côtés du COFO en fera une première : le chœur A Contretemps, direction Françoise Pech ; le Chœur Ostinato, de Bernadette Beurthey ; le chœur de Cernay La Ville renforcé par le Chœur d’Hommes Gerson, direction Jean-Pierre Lo Ré ; l’Ensemble vocal du Chesnay, direction Silvio Segantini, et l’Ensemble vocal d’Orgeval, de Flavien Boy. Le chanteur lyrique Patrick Garayt assurera la partie soliste de ténor, tandis que Sotiris Kyriazopoulos sera violon solo. Sur le plan instrumental, la phalange sera renforcée par les Cuivres de Guy Touvron. Installés en croix latine aux quatre points cardinaux de l’église, les quatre fanfares des Cuivres et les timbales qui les accompagnent donneront assurément au Dies Irae et au Lacrymosa l’ampleur magistrale qui a fait la notoriété de ce Requiem.
2 wassyl artiste et soldatFinancement par Kiss Kiss Bank Bank. Rarement donné, du fait de sa longueur de 90 minutes et des effectifs qu’il requiert, ce Requiem sera aussi l’occasion pour Jean-Pierre Lo Ré et son COFO d’honorer la mémoire du chanteur ukrainien Wasyl Slipak, avec lequel le chef avait interprété le premier opéra de Dimitri Bortniansky : « Le plus beau Requiem du Monde ». « Géant à la voix de basse extraordinaire », Wasyl Slipak avait troqué sa longue chevelure pour la mèche des cosaques et participait à la lutte des Ukrainiens contre les séparatistes russophones. Prenant régulièrement le chemin de son pays pour en animer l’esprit patriotique en chantant dans les rues et en participant aux combats, il est tombé à l’aube du 29 juin 2016, à 41 ans, touché de deux balles par un tireur embusqué. La phalange de Jean-Pierre Lo Ré dédiera donc ce Requiem de Berlioz à la figure à la fois lyrique et martiale de ce chanteur hors du commun. A noter aussi que le concert sera enregistré et que le COFO a engagé un appel à Financement participatif auprès de la plate-forme Kiss Kiss Bank Bank pour payer les frais de production du disque. La campagne de collecte est ouverte jusqu’au 5 décembre 2016 pour atteindre la somme de 7000 euros.
MG