AvantChœur.com

Le magazine en ligne du chant choral

Choeur Exosphère Web11e Festival de Rocamadour

Rédemption, reconversion et passion chorale

 

Un festival qui aime les chœurs. Fort du succès de sa 10ème édition, le 11ème Festival de Rocamadour insufflera cette année encore la spiritualité à son public, du 5 au 26 août 2016, à travers des œuvres emblématiques, méconnues ou créées pour l’occasion, toutes relatant un cheminement personnel vers la rédemption ou la foi. Le chant choral témoignera puissamment de ces démarches ferventes avec pas moins de six concerts de musique chorale, dont cinq figurant parmi les superbes soirées qui seront données à la Basilique Saint-Sauveur de Rocamadour (46), le sixième se déroulant le dimanche 14 août à 16h00 et étant donné par le Chœur du stage Cantica Sacra qu’aura organisé et dirigé Jean-Philippe Billman. Dès le vendredi 5 août, à 20h30, le chef Anass Imat ouvrira le festival en dirigeant son chœur dans la Petite Messe solennelle, de Rossini, ce « péché de vieillesse » dont le compositeur espérait pourtant qu’il lui obtiendrait son entrée au Paradis, même si c’était par la petite porte. Le lundi 15 août, jour de l’Assomption, à 20h30, ce sera une autre forme de rédemption à laquelle assistera le public avec le Requiem de Mozart. Ecrit sur commande et resté inachevé, ce Requiem apparaît comme le testament d’un homme qui, à quelques heures de sa mort, se révolte contre l’inéluctable et en appelle à la compassion pour lui, mais aussi pour le genre humain, glissant ainsi peu à peu vers la ferveur. La violence musicale, la puissance expressive et les contrastes entre les airs solistes, tendres et les airs choraux, impérieux, permettent généralement au chef d’impulser une interprétation personnelle et c’est bien ce que l’on attendra de Michel Brun et de son Ensemble baroque de Toulouse. La soirée débutera par la Messe brève en sol majeur du même Mozart.
Rocamadour by night lot tourismeWebDivers chemins de foi. Le vendredi 19 août fêtera Francis Poulenc et, à travers ses œuvres ou celles de Thierry Escaich, Jean-Philippe Billmann et le chœur Exosphère s’efforceront de traduire la foi que le compositeur trouva par le biais d’une relation toute personnelle avec la Vierge Noire de Rocamadour. Ils créeront dans le même temps le Memorare de Christopher Gibert, commande du Festival. Le lundi 22 août, Hervé Niquet et le Concert Spirituel libéreront la ferveur enthousiaste et contagieuse de Vivaldi avec, entre autres, son Gloria, son Laetatus sum et son Magnificat. De cette fête chorale italienne, le chef et le Concert Spirituel passeront le vendredi 26 août à la spiritualité française au temps de Louis XIV, époque où la foi devait s’accompagner de grâce et d’expressivité musicales. Avec Charpentier, Brossard et Bouteiller, ce sont les maîtres de chapelle de Paris, Strasbourg et Troyes qu’ils mettront en valeur en chantant respectivement les Motets du premier, le Stabat Mater du second et le Requiem du troisième. Haut-lieu de la spiritualité, Rocamadour se sera ainsi fait le temple du génie choral durant tout le temps de son festival.
MG