AvantChœur.com

Le magazine en ligne du chant choral

Requiem Brahms Epernay 671 WebJean-Philippe Collard et Michel Béroff avec le chœur Nicolas de Grigny

Un Requiem Allemand intimiste et délicieux

 

Transcription pour le délice des âmes. Le samedi 5 mars 2016, à 18h00, en la belle chapelle du Lycée Saint-Joseph de Reims, le chœur Nicolas de Grigny, dirigé par Jean-Marie Puissant, chantera Un Requiem Allemand, de Brahms, dans sa version de Londres avec accompagnement par deux pianos. Au clavier, Jean-Philippe Collard et Michel Béroff mettront en valeur, dans un duo tout en harmonie et en expressivité, les textes extraits de la Bible luthérienne : «C’est Johannes Brahms qui a écrit cette version réduite pour deux solistes, chœur et deux pianos ou un piano à quatre mains, rapporte Jean-Marie Puissant. Le compositeur voyait dans cette transcription pianistique « un arrangement de [son] œuvre immortelle afin qu’elle fasse, à son tour, les délices des âmes ». L’œuvre fut créée ainsi sous son contrôle à Londres, le 7 juillet 1871. Au piano à quatre mains, j’ai préféré les deux pianos pour la liberté de jeu et l’ampleur sonore qu’ils atteignent face au chœur. Jean-Philippe Collard et Michel Béroff forment un duo magnifique ». Il faut dire que le piano est à l’origine de l’œuvre, puisque celle-ci trouva son inspiration dans le 2e mouvement du scherzo d’une sonate pour deux pianos que Brahms avait écrite auparavant.
johannes brahms vers 35 ans WebUne musique pour les vivants. En dépit de son nom, ce requiem en sept mouvements n’a rien d’une messe pour les morts. La joie future promise à ceux qui souffrent, exprimée dans le 4e mouvement et le message de réconfort et d’espérance qui émane du 6e mouvement la font qualifier de « musique pour les vivants  » et d’œuvre dans laquelle « la musique prime sur le texte ». C’est pourquoi Jean-Marie Puissant s’est adjoint les talents de la soprano Oguljan Karryeva et du baryton Patrick Radelet, dont les voix sont idéales pour le style et la langue de l’œuvre. En même temps, le chef maintiendra son chœur dans un rythme propice à magnifier l’intimité et le recueillement qui imprègnent l’œuvre. Dans la belle lumière des vitraux rénovés de la chapelle du Lycée Saint-Joseph, ce Requiem Allemand enchantera l’auditoire. Ensemble, le Chœur Nicolas de Grigny, son chef, les solistes et les pianistes redonneront l’œuvre le dimanche 6 mars à 17h00, à l’auditorium de la Louvière, dans le cadre des Concerts classiques d’Epinal.
MG