AvantChœur.com

Le magazine en ligne du chant choral

Stella Maris gros planWebDeux soirées Boreal Musik le 18 février 2016 et le 16 mars à Paris

Stella Maris chante les étoiles polaires du chant choral a cappella

 

Douze voix septentrionales. Le 18 février 2016, à 20h30 en l’église Notre-Dame du Liban (Paris 5e) et le 16 mars 2016, à 20h30 dans la Chapelle Notre-Dame des Anges (Paris 6e) le chœur Stella Maris, que dirige Olivier Bardot, se fera l’écho de son concert Boreal Musik, donné en décembre 2015 autour des œuvres chorales a cappella de douze compositeurs scandinaves et baltes. De Wilhelm Peterson-Berger (1867-1942) à Giedrius Svilainis (1972-), en passant par David Wikander (1884-1955), Einojuhani Rautavaara (1928-), Arvö Pärt (1935-), Juris Karlsons (1948-) et Jaako Mäntyjärvi (1963-), c’est de tous les styles de la musique chorale contemporaine nord-européenne que Stella Maris donnera un brillant aperçu à son auditoire, car il dispose des voix pour cela. On entendra ainsi de la musique sacrée avec le Nunc Dimittis, d’Arvo Pärt ou le Laudate Dominum, de Giedrius Svilainis. On appréciera de la musique profane et poétique avec la ballade romantique Min Yndlingsdal, de Jorgen Jersild et Förvarskväll, de David Wikander. Le chœur fera aussi des incursions dans les chants populaires des différents pays abordés avec le Rondo Lapponico, de Gunnar Hahn (1908-2001) ou le Pseudo Yoik, de Jaako Mäntyjärvi.
einojuhanirautavaara c heikkituulinrWebLyrisme élégiaque. Mais la clé de voûte de la soirée sera indéniablement l’exigeante et lyrique Die Erste Elegie, une œuvre d’Einojuhani Rautavaara composée sur un texte du poète Rainer Maria Rilke. Tout en s’étant servi d’un « sérialisme a minima », le compositeur a réalisé une œuvre extrêmement lyrique pour traduire l’angoisse de la solitude de l’homme devant l’immensité, puis son espoir de rédemption qui naît de l’expression même de la musique. Pour finir, le chœur Stella offrira à son public une création française en chantant la suite Nesglegtais Gredzens (L’Anneau ouvert) de Juris Karlsons, dans laquelle la musique est partagée entre trois chœurs. Les deux soirées parisiennes seront donc passionnantes. Elles serviront de prélude à un concert donné sur le même thème par Stella Maris au printemps en Bourgogne. Elles prépareront également la tournée du chœur en Finlande à l’automne 2016.
MG