AvantChœur.com

Le magazine en ligne du chant choral

Hugues Reiner et Jean Vendassi pendant Le MessieWebLe Messie, de Haendel, Eglise St Sulpice- Paris, 11 et 19 décembre 2015

Un sacré oratorio par le Chœur Hugues Reiner

 

Glorieuse Nativité. L’oratorio le plus populaire du répertoire anglais exultera de bonheur à 20h30 les 11 et 19 décembre 2015, en l’église Saint Sulpice de Paris, par la voix du Chœur Hugues Reiner et du Paris Festival Orchestra que Hugues Reiner conduira. Jamais vraiment achevé, le chef-d’œuvre de Haendel offre la possibilité de lectures diverses et celle de Hugues Reiner sera éclatante de joie et de communion populaires : « Dansez ensemble!, crie-t-il à ses choristes qui répètent. Il y a toujours une chorégraphie intérieure avec Haendel. Ici, c’est de la danse paysanne ! Mais on finit en rangeant ses sabots pour chausser les mules du pape et faire une dernière note magnifique de légèreté ». Le rythme, lui, sera aussi enlevé et pétaradant qu’un feu d’artifice : « On chante à Saint-Sulpice, écourtez les notes de moitié pour réduire l’écho ! recommande encore le chef. Je veux des notes piquées, du crescendo-decrescendo dans chaque phrase. Timbrez vos voix : vos « rrr » doivent être des roulements de timbales. Transformez-vous en timbales et placez la double croche sur le temps pour que cela sonne comme un coup de canon. C’est ainsi que le Messie est beau ».
Hugues Reiner bras en croix WebDramaturgie chorale pour un don humanitaire. Il est vrai qu’avec son orchestration sobre et son absence de fil dramatique, le Messie fait la part belle à la musique, qui supporte toute la progression dramatique et aux chœurs, qui sont somptueux. Sous la baguette d’Hugues Reiner, les 300 choristes et musiciens porteront, le 11 décembre, l’exaltation de la naissance du Christ comme une bannière au service de l’association Hamap-Humanitaire, afin que cette ONG récolte les fonds nécessaires pour créer à Kobayat un centre d’accueil et de réanimation pour les enfants syriens réfugiés au Liban. Ce faisant, ils retrouveront l’essence de la vocation du Messie, dont Haendel a très vite consacré les reprises aux institutions caritatives et aux orphelins du Founding Hospital de Londres.
MG