AvantChœur.com

Le magazine en ligne du chant choral

Micha-fait-chanter-le-choeur2Chœur Aulagnier-Baguer de Micha Stafford

Le chant choral sociabilise les exclus du quotidien

 

Pour redonner le goût de la vie en société à des personnes âgées résidant en maison de retraite et à des collégiens souffrant de graves troubles de l’apprentissage (dysphasie), la psychologue et chef de chœur Micha Stafford utilise le chant choral. En chœur, les uns comme les autres se construisent un univers communautaire.

 

Rencontre intergénérationnelle. Ce ne sont pas moins de 80 années de vie qui séparent le collégien de l’Institut Baguer et la vieille dame de la résidence de retraite Aulagnier d’Asnières, assis côte à côte dans le foyer de la résidence. Si lui se tient droit sur sa chaise, tandis qu’elle est avachie dans son fauteuil roulant, les deux semblent aussi intimidés et intrigués par les deux personnes qui se tiennent devant eux et qui leur expliquent que, bientôt, ils vont chanter ensemble. Ces deux personnes sont, d’une part, la psychologue et chef de chœur Micha Stafford et, d’autre part, la gambiste Isabelle Brouzes. Toutes deux agissent de concert et elles savent déjà que la première résistance au chant choral est tombée : malgré les différences d’âge, les origines différentes, tous leurs spectateurs sont liés par la complicité que crée la curiosité : « J’aime bien mélanger des publics très différents dans les chœurs que je constitue pour créer des rencontres improbables, explique Micha Stafford. Comme ils n’ont pas de culture musicale commune, nous pouvons choisir de leur faire découvrir à tous la musique baroque. Et comme ils n’ont pas d’histoire commune, ils ont peu de chance de s’opposer. La sociabilisation démarre déjà à ce stade ». Avantchoeur.com est là pour en témoigner.

 

Marie-Pierre-Mallo-chargée-de-mission-Culture-Handicap-et-Public-Empêcé-au-Cons-Gal-du-92La séduction de la viole de gambe. C’est dans le cadre d’un projet qui s’étend sur l’année 2014-2015 que Micha Stafford intervient dans la maison de retraite Aulagnier. Il a été proposé par le Conseil Général des Hauts-de-Seine. L’objectif est à la fois de sociabiliser les locataires de la maison de retraite en leur proposant une activité collective qui les sorte de leurs préoccupations quotidiennes et, en même temps, d’intégrer ces collégiens d’origines diverses dans la vie sociale française. Le moyen d’atteindre cet objectif est le chant choral et le chœur que ces adolescents et ces personnes âgés vont former ensemble. Dans cette entreprise, la musique et le plaisir du chant seront le ciment et le moteur du chœur. Pour l’heure, donc, Micha Stafford et Isabelle Brouzes développent la séduction de la viole de gambe : « J’ai choisi la viole car les résidents ressentent les vibrations et la musique les captive », explique la psychologue. Les adolescents, eux, sont davantage séduits par l’esthétique de l’instrument, son histoire, son mode de fonctionnement, son archet que l’on tient par-dessous. L’atmosphère est studieuse et détendue à la fois. Le public est prêt à aborder le chant.

 

Etirements1Techniques vocales et beau chant. Pas question, cependant, de chanter sans préparation vocale. Micha Stafford entraîne donc son auditoire dans une série de travaux d’étirement et d’échauffement vocal : les joues sont massées, les bras étirés, le cou assoupli. On tire la langue, on fait vibrer sa bouche, on vocalise sur « oui, oui, oui, oui, oui » en ouvrant grand les yeux pour « allumer son visage ». Quand tout le monde est prêt, Micha Stafford montre l’exemple en entonnant « L’Apprenti Pastoureau », un chant de la Renaissance, accompagnée par la viole de gambe d’Isabelle Brouzes. Au refrain, la chef de chœur demande le soutien des choristes et, bientôt, toute la salle chante en chœur, le personnel d’assistance inclus. Quand la séance s’achève, les choristes dialoguent entre eux comme s’ils se connaissaient depuis des lustres, signe que la sociabilisation a bien commencé : « Des résidents qui ne parlent jamais se sont mis à chanter », se félicite la chef de chœur. Les prochaines séances pourront être consacrées à la mémorisation des chants, promet-elle aux apprentis choristes .

 

Diection-chorale1Incidents de parcours et dédoublement du chœur. Mais tout ne se passe pas toujours aussi bien. Ainsi, après quelques séances, les collégiens s’insurgent contre le fait de chanter des airs qu’ils ne connaissent pas et des textes dont ils ne maîtrisent pas le vocabulaire, comme les Fables de La Fontaine. Micha Stafford leur propose donc de choisir un programme qui convienne aussi bien aux jeunes qu’aux vieux. Ce sera Carmen et des chansons populaires contemporaines sur le thème de l’amour. La psychologue grimace car cette décision retarde son projet mais, finalement, en s’appropriant le répertoire, les adolescents se sont davantage impliqués dans le chœur. Plus graves sont les conséquences de l’établissement du plan Vigipirate entré en vigueur à la suite de l’attentat du 7 janvier 2015. Les collégiens ne peuvent plus sortir de leur établissement pour venir chanter avec les anciens. Le chœur doit se dédoubler, jeunes et adultes chantant chacun de leur côté. Le projet est mis à mal, mais Micha Stafford n’abandonne pas : la motivation des choristes es intacte et le chœur de Micha poursuit son objectif. Cela seul compte. Au bout de l’année, promet-elle, le chœur donnera un concert. Avantchoeur.com se promet d’y assister.
Michel Grinand