AvantChœur.com

Le magazine en ligne du chant choral

Les-chefs-de-choeur-201443ème Florilège Vocal de Tours 2014 - Bilan 

Les choristes italiens et américains au plus haut de Tours

 

Le Florilège Vocal de Tours est une compétition unique. Alors qu’après le programme imposé, le vendredi 30 mai 2014, le chœur indonésien Batavia Madrigal Singers semblait avoir partie gagnée, le programme libre et le Grand Prix ont vu les autres chœurs se surpasser et user de stratégies pour rejoindre et parfois dépasser le chœur asiatique. Chez les Jeunes, la disqualification du chœur biélorusse Brevis a ouvert la voie du succès aux jeunes Barcelonais. Compte-rendu d’un florilège de coups de théâtre et interview de la présidente du Florilège : Isabelle Renault.

 

En renonçant au principe de l’élimination progressive des chœurs pour lui préférer le double jugement sur un programme imposé et un programme libre, le Florilège Vocal de Tours a offert à ses spectateurs un spectacle choral passionné et passionnant. C’est avec l’assurance que donne une première participation au Florilège Vocal de Tours que le chœur Batavia Madrigal Singers abordait la compétition. Avec leur chef Avip Priatna, les choristes avaient remporté en 2001 à la fois le 1er Prix du programme libre et le Prix du Ministère de la Culture. « Le secret de notre succès repose sur le principe que notre auditoire doit pouvoir comprendre ce que nous chantons et ressentir l’émotion », révélait le chef de chœur.

Batavia-ensemble-Renaissance-avec-Avip-PriatnaL’épouvantail asiatique. Ainsi, avec ses voix homogènes et bien timbrées, ses basses profondes, ses sopranes à la fois douces et hardies et sa diction claire, le chœur indonésien impressionna-t-il ses concurrents et le jury dès le programme imposé. Mais l’époque de l’élimination des concurrents étant révolue, le Batavia Madrigal Singers retrouvait sur son chemin tous ses adversaires, avertis et revanchards. Dès le programme Renaissance, donné le lendemain matin, le chœur irlandais Mornington Singers contre-attaquait avec de beaux airs de Roland de Lassus, Monteverdi et un superbe « Bénis soient les morts » d’Heinrich Schütz. Le chœur indonésien, ramené à un ensemble vocal de 16 chanteurs, devait donner le meilleur de lui-même, en particulier dans un « Revecy venir du printans » de Claude Lejeune rafraîchi par un traitement en duos et chœur, pour conserver son leadership. Mais les duos avaient dévoilé des approximations dans la prononciation française, ce qui ouvrait une brèche dont le Coro Giovanile s’empressait de profiter. Tour à tour formés en chœur et en ensemble vocal, les choristes italiens dirigés par Dario Tabbia s’imposaient par leur prononciation souple, leur science de la liturgie romaine, leur lyrisme et leurs belles nuances. Ils remportaient ainsi le concours Renaissance devant les Indonésiens et les Mornington Singers.

 

Coro-Giovanile-Paroles-contre-l-oubliDéconvenues et mises en scène. Avec le programme libre du concours international, ce sont tous les chœurs qui partaient à l’assaut de la forteresse indonésienne. Pas toujours avec succès. Le chœur belge Camerata Aetas Nova, pourtant très bon jusque-là, perdait sa cohésion dans des jeux de scène imprécis. Nombre de concurrents se heurtaient, eux, à l’écueil de leur interprétation d’une composition de Thierry Machuel. La pièce « Paroles contre l’Oubli », souvent choisie pour son impact dramatique, s’avérait redoutable à interpréter. Seul le Coro Giovanile Italiano, dirigé cette fois par Lorenzo Donati, prenait en définitive la mesure de cette stance d’un prisonnier refusant d’être oublié. Déléguant le chant à ses basses aux poings liés par les bras des femmes, il faisait égrener d’un pied rageur par les autres choristes le temps qui fuit les condamnés. Cette mise en scène aussi symbolique que dramatique valait aux Italiens d’obtenir le 1er Prix du Concours International, ainsi que le Prix du ministère de la Culture, remis avec émotion par Thierry Machuel lui-même. Le Batavia Madrigal Singers, malgré une version émouvante de retenue de ces mêmes « Paroles contre l’Oubli », ne finissait que 3ème du concours, sans doute plombé par un « Djinns » de Gabriel Fauré trop sage. Et ce sont les chœurs nord-américains du Samford University A Capella Choir (dirigé par Philip Copeland) et du University of Utah Chamber Choir (direction Barlow Bradford) qui, le premier par ses audaces et le second par sa maîtrise vocale, s’arrogeaient la deuxième place ex aequo. Malgré une interprétation pleine de mystère et d’innovation du « Vakarai Balins Gaja » du jeune compositeur Andris Sejans, le chœur letton Emila Darzina Jauktais Koris mené par Arthurs Ancans restait au pied du podium. Son retard sur les autres chœurs s’était avéré trop grand.

 

B-Bradford-Salut-confiantPlus haut encore avec le Grand Prix de Tours. Mais la compétition n’était pas finie. Cinq chœurs retenus par le jury devaient encore se disputer le Grand Prix de la Ville de Tours : le Batavia Madrigal Singers, l’Emila Darzina Jauktais Koris, le Coro Giovanile Italiano, le University of Utah Chamber Choir et le Samford University a capella Choir. Le lauréat représenterait la Ville de Tours pour le Grand Prix européen de chant choral qui se tiendra à Tours, en mai 2015, entre les vainqueurs de concours organisés par les six villes participantes : Tours, Arrezzo (Italie), Debrecen (Hongrie), Varna (Bulgarie), Tolosa (Espagne) et Maribor (Slovénie). Pour cette ultime épreuve, les chœurs se survoltèrent, abordant des territoires vocaux ou spirituels inattendus. Toujours solide, le Batavia Madrigal Singers surprenait le public avec des œuvres de Pierre Villette et Max Reger et, surtout, les sifflements d’oiseaux et l’envol de pages du « Little Birds » d’Eric Whitacre. Barlow Bradford et le Utah Chamber Choir contre-attaquaient par des airs très yankees, dont une création de Barlow Bradford lui-même. Ils enthousiasmaient l’auditoire par une ambiance Broadway très maîtrisée. Le Coro Giovanile Italiano, lui, doublait ses chances en chantant sous la direction successive de Dario Tabbia et Lorenzo Donati. Ce dernier remettait Eric Whitacre à l’honneur avec un impressionniste hommage à Léonard de Vinci : « Leonardo dreams of his Flying Machine ». Toujours plus en pointe dans la modernité, l’Emila Darzina Jauktais Koris se couvrait d’un voile blanc à l’effigie de Sœur Teresa pour achever son interprétation de son destin à travers « Drops and the Ocean ». Enfin, Philip Copeland entraînait son Samford a capella Choir dans un programme riche et varié, dans lequel il reprenait ses succès de la veille. Au final, le jury récompensait la maîtrise américaine et le sans-faute du University Utah Chamber Choir. C’est donc cette phalange qui défendra les couleurs de Tours le 30 mai 2015 face aux autres chœurs européens.

 

Cor-Vivaldi-Figure-gothique-a-droiteOlé pour les jeunes Barcelonais. Du côté des chœurs d’enfants et de jeunes, la compétition n’était pas moins chaude. Mais, coup de théâtre, la disqualification pour dépassement d’âge de certaines choristes du charmant chœur féminin Brevis, venu de Biélorussie, offrait au Cor Vivaldi, venu d’Espagne et dirigé par Oscar Boada, le second Prix du Concours. Son interprétation magistrale, avec des claquements de mains et des figures rappelant l’architecture de la Sagrada Familia de Barcelone, du « Quae moerebat et dolebat » d’Albert Garcia Demestres, lui valait aussi d’obtenir le Prix pour une œuvre de création. Dirigé par la pétulante Viera Dzoganova, le chœur Pro Musica, remportait pour sa part le troisième Prix pour ses chants traditionnels slovaques. Cadet du Cor Vivaldi, le chœur I Vivaldini s’attribuait à son tour le deuxième Prix du concours de chœur d’enfants avec une représentation angélique du « Premier chien » et du « Petit oiseau de la Fête majeure » d’Albert Guinovart. Enfin, le Kamerkoor Pantarhei (Anvers) d’An Meeusen s’enorgueillissait de fêter sa première année d’existence avec le deuxième prix des Ensembles vocaux mixtes. Pour son charme et son engagement vocal, l’ensemble féminin Making Waves dirigé par Viktoriia Vitrenko, obtenait tour à tour le 3ème prix des ensembles à voix égales et le Prix du Public du Concours international, à partager avec le University of Utah Chamber Choir. Philip Copeland, Directeur musical du Samford University a Capella Choir, recevait l’honneur du Prix « A Cœur Joie International », remis par son président Thierry Thiébault pour la qualité de la prononciation française de son chœur, ainsi que le Prix du chef de chœur remis par l’Association des Amis d’Arthur Oldham.
Le Florilège s’achevait par le traditionnel concert à ciel ouvert dans les rues de Tours, le public étant invité à entonner avec les choristes l’hymne européen des chœurs : L’Hymne à la Joie de Beethoven, pour clôturer cette 43ème édition du Florilège vocal de Tours.
Michel Grinand

 


 

Palmarès 2014 du Florilège Vocal de Tours - Concours International

 

Cor-I-Vivaldini-en-fleurChœurs d'enfants
Deuxième prix : Vivaldini - Barcelone - Espagne - Direction : Oscar BOADA

 

Chœurs de jeunes
Deuxième prix : Cor Vivaldi - Barcelone - Espagne - Direction : Oscar BOADA
Troisième prix : Pro Musica - Magnolia - Michalovce - Slovaquie - Direction : Viera DZOGANOVA

 

Chœurs mixtes
Premier prix : Coro Giovanile Italiano - San Vito al Tagliamento - Italie - Direction : Lorenzo DONATI & Dario TABBIA
Deuxième prix ex aequo : Samford University A Cappella Choir - Birmingham - USA - Direction : Philip L. COPELAND
Deuxième prix ex aequo :University of Utah Chamber Choir - Salt Lake City - USA - Direction : Barlow BRADFORD
Troisième prix : Batavia Madrigal Singers - Jakarta - Indonésie - Direction : Avip PRIATNA

 

Ensembles vocaux mixtesMaking-Waves-et-chef-chantant
Deuxième prix : Kamerkoor Pantarhei - Anvers - Belgique - Direction : An MEEUSEN

Ensembles à Voix égales
Troisième prix : Making Waves - Kiev - Ukraine - Direction : Viktoriia VITRENKO

 

Concours Renaissance
Premier prix : Coro Giovanile Italiano - San Vito al Tagliamento - Italie - Direction : Lorenzo DONATI & Dario TABBIA
Deuxième prix : Batavia Madrigal Singers - Jakarta - Indonésie - Direction : Avip PRIATNA
Troisième prix : Mornington Singers - Dublin - Irlande - Direction : Orla FLANAGAN

 

Grand Prix de la Ville de Tours, Toutes catégories :
University of Utah Chamber Choir - Salt Lake City - USA - Direction : Barlow BRADFORD

 


 

Palmarès des Prix Spéciaux 2014


Prix du public du Concours international de chœurs de jeunes et de chœurs d'enfants :
Cor Vivaldi - Barcelone - Espagne - Direction : Oscar BOADA

 

Prix du public du Concours international :
Making Waves - Kiev - Ukraine - Direction : Viktoriia VITRENKO
University of Utah Chamber Choir - Salt Lake City - USA - Direction : Barlow BRADFORD

 

Samford-Univeristy-A-Capella-Choir-et-Philip-CopelandPrix « À Cœur Joie International » récompensant la prononciation française : Samford University A Cappella Choir - Birmingham - USA - Direction : Philip L. COPELAND pour "Yver, vous n'estes qu'un vilain", de Claude Debussy

 

Prix pour une œuvre de création, partagé entre le chœur et le compositeur :
Cor Vivaldi - Barcelone - Espagne - Direction : Oscar BOADA pour "Quae moerebat et dolebat" de Albert Garcia Demestres
Batavia Madrigal Singers - Jakarta - Indonésie - Direction : Avip PRIATNA pour "Salve Regina" de Ralph Hoffmann

Prix du chef de chœur, remis par l’association Les Amis d’Arthur Oldham : Philip L. COPELAND, directeur du Samford University A Cappella Choir - Birmingham - USA

Prix du ministère de la culture, récompensant la qualité d’interprétation d’une œuvre du compositeur imposé au concours : Coro Giovanile Italiano - San Vito al Tagliamento - Italie - Direction : Lorenzo DONATI & Dario TABBIA, pour "Paroles contre l'oubli", op 57 n°10, de Thierry Machuel