AvantChœur.com

Le magazine en ligne du chant choral

accentus-Jana-Jocif-1024x681Promotion du chant choral

Accentus met le chant choral à portée de (presque) tous

 

Le chœur accentus milite pour la promotion de la polyphonie. En mars 2015, il ouvrira ses rangs au public pour l’opérette Mam’zelle Nitouche, d’Hervé, et aux choristes basses et ténors en avril pour deux concerts choraux de l’opéra Orphée et Eurydice, de Glück, dans la version française révisée par Hector Berlioz. Une rencontre à la fois chorale et personnelle avec accentus.

 

Promotion chorale pour l’utile et l’agréable. Depuis quelques temps, le chœur accentus s’est doté d’un service d’action culturelle pour mieux communier avec les inconditionnels des chœurs. Dénommé erda / accentus (éducation recherche développement artistique / accentus), ce service a pour vocation de promouvoir le chœur, ce qui est naturel, mais aussi de former le grand public à la connaissance de l’art choral, ce qui est exemplaire. Si chaque chœur élargissait ainsi son audience, c’est tout le secteur choral qui en bénéficierait et c’est cet objectif que l’on retiendra dans cette démarche. Erda / accentus a donc mis en place deux initiatives destinées l’une au public et l’autre aux choristes masculins. Dans les deux cas, cela consiste en une participation à l’un des projets de concert du chœur accentus. Pour le public, le chœur a invité des familles volontaires, des enfants de 7 ans jusqu’aux grands-parents de 77 ans, à suivre, du 10 janvier au 6 mars 2015, quatre ateliers de pratique du chant choral, d’initiation à la technique vocale et, par le biais de vidéos accessibles en ligne, de perfectionnement. Ainsi préparées, les familles pourront accompagner depuis la salle les choristes d’accentus dans leur interprétation de certains airs de l’opérette Mam’zelle Nitouche, d’Hervé, qu’accentus donnera le 6 mars au Carré Belle-Feuille de Boulogne-Billancourt.

 

Choristes-masculins-naive-1024x682Des basses et ténors « accentués ». Avec les choristes avérés, accentus va encore plus loin puisque le chœur accueillera dans ses rangs des ténors et des basses amateurs dont il accompagnera la formation afin qu’ils viennent grossir les phalanges des Pasteurs, Furies et autres Esprits Bienheureux que compte l’opéra Orphée et Eurydice, de Christophe Willibald Glück. On le sait, l’œuvre existe sous au moins trois versions : la version d’origine, viennoise, intitulée Orfeo ed Euridice et chantée en italien et dont le rôle-titre est tenu par un contre-ténor, en lieu et place du castrat d’origine. La version parisienne, arrangée pour être chantée en français par un ténor aigu. Enfin, la version d’Hector Berlioz, lequel a opté pour un texte français adapté pour l’essentiel à la version viennoise. Cette particularité donne matière au chœur à proposer au public deux versions en concert. D’une part, Laurence Equilbey, chef de chœur fondatrice d’accentus et chef d’orchestre de l’Insula Orchestra, donnera avec le chœur et l’orchestre la version italienne complète au Théâtre de Poissy le 7 avril 2015, à la Philharmonie de Paris le 8 avril et au Grand Théâtre de Provence, à Aix en Provence, le 18 avril. D’autre part, dirigé par Olivier Holt et accompagné par l’Orch’Est Ensemble, le chœur renforcé des choristes amateurs donnera des extraits de la version berliozienne le vendredi 10 avril à la Philharmonie de Paris, à 19h30, et le dimanche 12 avril, à 11h00, à l’Auditorium du Conservatoire de Montreuil. Pour les choristes invités, l’expérience sera riche et inoubliable.
Michel Grinand