AvantChœur.com

Le magazine en ligne du chant choral

1 William Edery dirigeantson Requiem WebRequiem de William Edery

Hommage réussi en l’honneur et en mémoire de Gérard Streletski

 

Donné les 27 et 29 mai 2016 en l’église de la Rédemption, à Lyon, sous la direction du compositeur et de la chef de chœur Guillemette Daboval, le Requiem composé par William Edery en l’honneur de Gérard Streletski a été salué par le public et les interprètes comme une œuvre intense et émouvante.

 

3 Concert Lyon 29 mai 2016 7321 WebUn pari réussi. En deux soirées de concert, données les 27 et 29 mai 2016 à l'Eglise de la Rédemption, dans le sixième arrondissement de Lyon, le compositeur William Edery, la chef de chœur et d’orchestre Guillemette Daboval et leur phalange composée de jeunes musiciens et d’un chœur amateur soudé autour de l’ensemble vocal Batera, venu tout spécialement de Montpellier, ont réussi à livrer un hommage appuyé et apprécié à Gérard Streletski, mentor du compositeur. Grâce à la publicité faite à l’événement par chacun des musiciens, le public jeune qu’espérait le compositeur était venu nombreux pour répondre présent à son appel. Pourtant, empreint de solennité et quelque peu crispé par la tension qui toucha aussi bien le compositeur, qui dirigeait lui-même, que les musiciens, les choristes et le baryton solo, le concert du vendredi 27 mai, n'a pas donné toute sa grandeur à cette œuvre magnifique. Tous les mouvements n'ont pas fait l'unanimité, mais le public a globalement beaucoup apprécié ce requiem. L'Agnus Dei, en particulier, d'un caractère très doux et très tendre, a particulièrement ému l’assistance. La singularité des mouvements plus rythmiques comme le Dies Irae ou le Mors Stupebit ont également fait beaucoup d'effet et le public s’est spontanément levé à la fin du concert pour applaudir ce jeune compositeur plein de talent et à l'avenir très prometteur.

 

2 Concert de Guillemete Daboval WebLa baguette et la plume. Toujours dans cette magnifique église de la Rédemption, le concert du dimanche 29 mai, sous la direction de Guillemette Daboval, prit sa véritable dimension musicale. Le professionnalisme, la musicalité et la sensibilité de cette toute jeune chef sublimèrent ce Requiem. Venu encore plus nombreux que le vendredi, le public fut totalement séduit par son interprétation et il put apprécier toute l'émotion qui se dégageait de l’œuvre : « Le concert de dimanche était formidable, témoigna ainsi Eric Folliet, chef de choeur professionnel. J'ai beaucoup apprécié la direction de Guillemette Daboval, qui alliait à la fois sûreté, fermeté, précision et douceur. Il était évident que le chœur et l’orchestre la suivaient facilement et avec plaisir ». Les musiciens qui composaient l'orchestre, les choristes, l'ensemble vocal Batera, étaient également unanimes quant à la sensibilité musicale de Guillemette Daboval.

 

4 Christophe maffei WebEmotion et plaisir d’une découverte. En quelques mots, le baryton solo Christophe Mafféi traduisit l’impression générale des interprètes : « Je suis particulièrement enchanté et ému d'avoir pu participer à cette création, s’exclamait Christophe Mafféï. Fort de 25 ans de carrière, je viens de découvrir et de faire la connaissance de deux musiciens aussi talentueux que méritants. William Edery signe un requiem de très belle facture, ponctué de moments aussi intenses qu'intimistes de par le climat et l'atmosphère qui se dégagent de son écriture et de son orchestration choisie et réfléchie. De son côté, Guillemette Daboval, chef de choeur et chef d'orchestre, est une musicienne d'une très grande sensibilité. Elle a su, par sa musicalité, insuffler aussi bien à l'orchestre qu'au chœur toute l'expression du Requiem. L'intensité, palpable aussi bien du côté des interprètes que du public, nous a permis de vivre un remarquable moment d'échange et de communion lors de ces deux concerts ».

 

5salut final WebLe succès d’une complicité musicale. A voir l'amitié qui unit le compositeur et Guillemette Daboval, nul doute que William Edery était fier que son œuvre soit interprétée d'aussi belle manière : « Je suis très content et fier d’avoir composé ce Requiem et d’avoir monté ce projet de grande envergure avec Guillemette, rapportait William Edery. Malgré le peu de répétitions que nous avons pu effectuer, nous avons su donner ces concerts avec une motivation imparable et une qualité professionnelle qui ont ainsi honoré la mémoire de Gérard Streletski comme je l’entendais. J’espère que cette aventure ne s’arrêtera pas là… ». Pour sa part, Guillemette Daboval ne cachait pas non plus sa satisfaction : « Je suis ravie d'avoir pu monter ce projet en collaboration avec William, confiait-elle. C'était une expérience fabuleuse et enrichissante. J'ai pris énormément de plaisir à diriger cette œuvre lors du deuxième concert, au cours duquel j'ai senti une vraie cohésion avec le chœur et l'orchestre et constaté une véritable écoute entre eux. J'en garde des souvenirs et des émotions très intenses ». Les concerts ont été enregistrés et filmés, mais leur diffusion restera limitée à un cadre privé, en attendant qu’une maison d’édition en organise une prise de son professionnelle.
Les concertistes / Michel Grinand