AvantChœur.com

Le magazine en ligne du chant choral

Delta en vert riga2015concert WebCantilena et Allegria reçoivent le chœur Delta de Riga

Un échange choral aussi inattendu que réussi

 

Réunis pour un weekend de chant choral dans la Loire (42), les chorales Cantilena et Allegria et le chœur de femmes Delta, de l’Université Technique de Riga (Lettonie), ont montré combien l’échange et le partage de concert entre des chœurs que tout peut séparer est source de qualité et d’intérêt pour le public.

 

Un séduisant mélange de cultures. Du 23 au 25 octobre 2015, les chorales Cantilena de Vougy (42) et Allegria de Thizy ont accueilli le chœur féminin Delta de l’Université technique de Riga, en Lettonie. Rencontre improbable et disproportionnée puisque Cantilena et Allegria ne disposent chacune que d’une audience locale alors que le chœur Delta affiche déjà une longue carrière internationale. Mais l’échange s’est pourtant avéré fructueux pour les trois chœurs. D’une part, la présence d’un chœur du niveau de Delta a attiré un public nombreux aux trois concerts donnés durant le weekend, en dépit de la sérieuse concurrence d’une production parisienne. D’autre part, le mélange de programmes choraux très différents : l’un français et international, avec le Cantique de Jean Racine, de Fauré, Que serais-je sans toi, de Jean Ferrat ou Sure on this shining Night, de Morten Lauridsen, et l’autre plus spécifiquement letton, a offert au public trois soirées particulièrement originales et très appréciées. La connivence entre les chœurs a trouvé son apogée avec des partitions chantées en commun, soit en français, soit en langue scandinave.

 

Cantilenaconcertriga2015 WebLe partage d’émotions rares. Chef des chorales Cantilena et Allegria, Gérard Troubetzk est l’instigateur de cette rencontre. Aussi bien est-il coutumier de ces échanges sur lesquels il ne tarit pas d’éloges : « La musique vocale est une des plus belles choses à partager et l'échange entre chœurs est un des plus beaux moments de ce partage !, lance-t-il. Non seulement on soude son propre groupe, mais on chante pour l'autre et avec l'autre. On cherche à comprendre l'autre et on prend le temps d'aller vers lui. On a alors la joie de découvrir un répertoire et une interprétation inconnus et l’on vibre ensemble aux mêmes messages humanistes, aux mêmes émois de la vie. Après une approche lente, hésitante et même quelques craintes, tout s'est emballé sous l’effet d'un heureux mélange de compréhension, de confiance, de sympathie et d'empathie. Les choristes lettones de Delta se sont dit subjuguées par la qualité de notre « chaleureux » accueil, tant communautaire que personnel. Nous avons exprimé notre émerveillement devant la qualité de leurs voix et leur sincère gentillesse qui ne nous a pas jugés inférieurs à leur niveau choral... Au final, le ravissement et la joie commune ont élevé sans effort le niveau de chacun des chœurs ».

 

Gérard Troubetzky WebRetrouvailles en Lettonie en mai 2016. Le résultat a donc été à la hauteur des espérances du public : «Tout a parfaitement fonctionné, tant le public des trois concerts que l'entente avec nos nouvelles amies lettones, renchérit Josette Ganier, présidente du chœur Cantilena. Nous avons eu beaucoup de monde en dépit de la concurrence de la production Les Misérables, venue de Paris, et qui a monopolisé près de 300 choristes de la région. Nous sommes donc très contents et tous les choristes se sont dits emballés par ce rapprochement. C’est une rencontre humaine, car on découvre d’autres façons de vivre. C’est aussi une opportunité pour s’améliorer en chantant avec un chœur meilleur que le sien ». Ravis de leur rencontre, les chœurs se retrouveront en mai 2016, mais cette fois à Riga où les choristes lettones feront découvrir leur pays aux choristes français après leur avoir donné un avant-goût de leur culture chorale.
Michel Grinand