AvantChœur.com

Le magazine en ligne du chant choral

Chef-de-choeurRentrée de septembre 2014 

A Coeur Joie crée le premier Congrès national des Chefs de choeur 

 

Les chefs de chœur et les chœurs auront désormais leur salon. Du 12 au 14 septembre 2014, la fédération chorale A Cœur Joie organisera le premier Congrès national des Chefs de chœur au Conservatoire de Clichy(92). Conférences, ateliers de travail, concerts et exposition de prestataires, toute l’activité chorale sera représentée lors d’un rendez-vous biennal dédié au secteur choral.

 

Clichy, ville chorale. Après les Rencontres Chorales d’Île de France (2011), les répétitions générales publiques de prestigieuses phalanges chorales comme Les Arts Florissants, le conservatoire de Clichy-la-Garenne (92) accueillera le premier Congrès national des Chefs de Chœur du 12 au 14 septembre 2014. Organisé par l’association chorale A Cœur Joie, en collaboration avec la Société française des Chefs de chœurs et Pueri Cantores, l’événement est ouvert à tous les chefs de chœur professionnels ou amateurs, ainsi qu’à toutes les fédérations ou instances chorales. Il proposera six conférences thématiques sur l’actualité polyphonique professionnelle ou amateur, des ateliers de technique vocale ou de perfectionnement sur le chant, des tables rondes et des démonstrations de direction de chœurs d’une durée de 50 minutes. De plus, un espace « Exposants » accueillera les éditeurs de partitions et de disques, les organisateurs de festivals et les fournisseurs de services. «Ce congrès s’inspire des modèles anglo-saxons en offrant aux chefs de chœurs amateurs et professionnels l’occasion de découvertes en matière de pédagogie, de répertoires et de nouvelles pratiques », assure Jean-Claude Wilkens, Directeur d’A Cœur Joie France et des Choralies. A Cœur Joie sera évidemment représentée par sa délégation interrégionale et de nombreuses instances de Conservatoires seront également sur place.

 Ce congrès national deviendra le Salon de l'activité chorale" 

 

Stand-instrument-musique2Déjà 250 chefs inscrits. A l’heure où paraissent ces lignes, 250 chefs de chœur amateurs et professionnels sont déjà inscrits. Les inscriptions restent ouvertes aux chefs, mais aussi aux compositeurs, aux artistes et aux étudiants de conservatoire. Le jour même, les personnes non-inscrites pourront accéder aux activités du congrès et à l’exposition en acquittant un prix d’entrée. L’événement n’a pas omis le côté festif : huit concerts des meilleurs chœurs français ou étrangers dans leur catégorie : chœurs d’enfants, Gospel ou classique, rythmeront ces trois jours de travail, avec un concert de gala ouvert au public et pouvant accueillir 700 personnes. Lancé en pleine période de crise économique pour les arts du spectacle, ce congrès s’annonce déjà comme l’événement majeur du monde choral pour l’année 2014. Jean-Claude Wilkens ne cache d’ailleurs pas qu’A Cœur Joie espère rassembler à terme 1000 chefs de chœur à chaque édition, en plus des fournisseurs et des partenaires, ce qui conférera au Congrès le statut de « Salon de l’activité chorale » en France. En attendant ce jour, le Congrès des Chefs de chœur se tiendra tous les deux ans et sera itinérant, organisé à chaque fois par un pôle d’A Cœur Joie en collaboration avec les acteurs culturels locaux. 

Michel Grinand

 


WILKENS-Jean-Claude-1-juilTrois questions à

Jean-Claude Wilkens, Directeur de Choralies et d’A Cœur Joie France

 

AvantChoeur : Qui est à l’initiative de ce congrès national des chefs de chœur ?
Jean-Claude Wilkens : L’initiative en revient à l’association A Cœur Joie avec le soutien collaboratif de l’Association française des Chefs de chœur et de Pueri Cantores. Nous sommes la seule association chorale française qui soit capable, de par le nombre de ses adhérents et de ses bénévoles, de prendre le risque de lancer un tel congrès. Ceci étant, nous sommes ravis de le créer pour le bénéfice de l’ensemble du monde choral et nous voulons en faire le rendez-vous biennal de tous les chefs de chœurs. A terme, nous comptons même lui donner l’ampleur nécessaire pour qu’il devienne le salon de l’activité chorale.

 

AC : Lancer ce congrès en cette période de disette financière est ambitieux. Comment sera-t-il financé ?
J-CW : Pas plus que les autres fédérations chorales, A Cœur joie n’a compensé et ne compensera les diminutions de ses subventions. Mais nous refusons de déprimer. D’une part, il nous paraît normal que les fonds du ministère de la culture financent des emplois. D’autre part, rien ne nous empêche de trouver de nouveaux moyens de financement. Le congrès bénéficie déjà de l’aide de l’Union Européenne dans le cadre du programme Voice, ainsi que du soutien de partenaires privés. L’acquittement du prix d’entrée pour les visiteurs, la participation des exposants du congrès, ainsi que les concerts, qui seront ouverts au public moyennant le paiement des places, compléteront le financement.

 Rien ne nous empêche de trouver de nouveaux moyens de financement"

AC : Etes-vous confiant dans le succès de ce congrès ?
J-CW : Nous sommes à peu près certains que ce congrès va marcher. Nous comptabilisons déjà 250 chefs de chœur de toute nationalité inscrits et c’était notre objectif pour cette première édition. A terme, nous espérons en réunir 1000 sur la totalité de l’événement. Les éditeurs français et étrangers, les labels de musique et les représentants des principaux festivals européens, mais aussi des conservatoires français seront présents. La plateforme interrégionale tiendra un stand d’information sur les structures régionales en proximité. Six conférences sur des thèmes d’actualité sont prévues, plus des ateliers, dont un de technique vocale intitulé « Son et placement des chœurs ». Enfin, huit concerts de qualité animeront ces trois jours, avec le Chœur Grégorien de Paris, le chœur hongrois Cantemus, le chœur American gospel junior, Philomela de Helsinki, Ommm ou le Choeur d’enfants d’Ile de France. Nous sommes très confiants.
Propos recueillis par Michel Grinand