AvantChœur.com

Le magazine en ligne du chant choral

Disque1La Nuit Dévoilée, éditions Chœur-Mikrokosmos.fr 

Voyage au bout de la Quatrième dimension chorale

 

Du carillon de la boîte à musique, qui endort les enfants, à la marche nuptiale assumée par les couples unis en passant par la danse et les confidences, La Nuit Dévoilée entraîne l’auditeur dans un voyage choral au bout d’une nuit de passions et de rêves qui débouchera sur le renouveau du chant choral. Un parcours envoûtant que le chœur a interprété avec talent à Polyfollia 2014.

 

Un chant choral en forme d’œuvre d’art. Avec leur nouveau disque : La Nuit Dévoilée, Loïc Pierre et son chœur Mikrokosmos atteignent une dimension physique du chant choral. Ni florilège d’airs choisis, ni composition d’ensemble, cet album composite qui, de l’aveu de Loïc Pierre lui-même, se voulait au départ l’accompagnement sonore d’une exposition nocturne, est devenu une œuvre à part entière, unique et indissociable. C’est que les 17 airs qui le constituent, et qui ont été écrits par 12 compositeurs différents des 20ème et 21ème siècles, sont étroitement liés par leur rapport à ces nuits de passions, d’amour ou d’angoisse qu’aux quatre coins du monde et en des temps différents des auteurs comme Francis Poulenc, Edvard Grieg, Veljo Tormis, Meredith Monk, Joby Talbot, Jaakko Mäntyjärvi, Peter Warlock ou Grete Pedersen ont rapportées en éclairs sonores, en retenues lyriques ou en grondements de foule. S’y rajoute le ciment des arrangements écrits par Loïc Pierre et l’on obtient un objet polymorphe, un concept-disque totalement dédié à l’univers onirique et mystérieux de la nuit et du chœur.

Gros-plan-du-choeur1De la nuit au matin. Débutant sur un patient carillon semblable à la boîte à musique qui endort les enfants, cette Nuit Dévoilée s’emplit de rumeurs, de danses, de chants de joie ou de mélopées tantôt féminines, tantôt masculines qui enrichissent son parcours initiatique vers la lumière. Les indications qui structurent les airs en trois paragraphes donnent, c’est sûr, une orientation amoureuse à l’ensemble : « Que chuintent les ténèbres… », «  La nuit épouse en ombre tous les embrasements » et « Voiles, voix et runes…. » s’achèvent sur une marche nuptiale finale. Qu’on l’imagine comme une métaphore de la vie, l’histoire d’une rencontre amoureuse ou une longue rêverie nocturne, cette Nuit Dévoilée apporte le renouveau de l’amour tout au long d’airs issus de mélodies traditionnelles ou de compositions ébouriffantes. Le recours à des carillons et des percussions émaille ce récit amoureux des pulsions primaires qui l’exaltent. L’ensemble s’écoute d’un trait, se savoure dans toute sa diversité avec les yeux autant qu’avec l’ouïe.

 

Gros-plan-sur-placement-des-choristesUn ballet choral. Car le plasticien metteur en scène qu’est Loïc Pierre s’est pris au jeu de cette œuvre apparue aux frontières de l’espace-temps et de l’espace-son et il a parfait son ouvrage en donnant un corps physique et une dimension spirituelle tant au disque qu’à la scénographie de l’œuvre. En octobre dernier, Mikrokosmos a d’ailleurs donné une représentation magistrale de ce ballet choral au festival Polyfollia 2014, à Saint-Lô. Au niveau du disque, celui-ci bénéficie d’une jaquette superbement colorée, car conçue à partir d’une peinture tout aussi onirique de Philippe Charpentier : « The Cape Verdian Blues ». Intérieurement, la noirceur nocturne prévaut. Elle est là pour mieux dévoiler les esquisses et croquis de scénographie que Loïc Pierre a conçus pour l’interprétation scénique de son œuvre. Car loin des schémas traditionnels du chœur soudé en rangs ou en demi-cercle face au public, Mikrokosmos fait s’agencer ses choristes différemment selon l’impact sonore qu’il recherche sur le public à travers chaque air proposé.

 

Les-choristes-tournent-autour-du-public-en-chantantLe public dans le chœur de l'action. Ainsi, les choristes chantent en un ou plusieurs chœurs, parfois échelonnés autour du public, parfois concentrés en un point derrière le public ou encore au milieu du public. Ils chantent immobiles, ils chantent en formant une ronde, ils chantent assis parmi le public. Par ses évolutions, ce chœur mouvant donne au chant une dimension spatiale qui varie à chaque morceau et c’est donc de l’intérieur, du cœur du chœur, que l’auditeur vit les mystères, les angoisses, les passions et les joies de cette Nuit Dévoilée. Enfin, le recours aux carillons et à des percussions populaires, ainsi que la répartition des mélodies et des bourdons entre les différentes voix solistes, les hommes, les femmes, le chœur ou un quatuor de sopranes ajoutent à la densité physique de cette Nuit Dévoilée. On n’entend plus un chœur, mais des chœurs qui se marient au bout de la Nuit. Au 17ème voile retiré, un dernier air sans parole au rythme cérémoniel, la Nuit Dévoilée du Chœur Mikrokosmos révèle ainsi la dimension universelle et fusionnelle du chant choral.

 

Le-choeur-quitte-la-salle-en-processionDisque-spectacle, La Nuit Dévoilée renouvelle donc le chant choral en donnant au chœur un potentiel de créativité qu’il ne peut avoir en situation statique. Mais elle renouvelle aussi le rôle même du chef de chœur. D’abord par l’emprise sur la structure et la composition même de l’œuvre que celui-ci peut avoir, puisque c’est son choix musicologique et scénique qui donne à l’œuvre sa facture. Ensuite, par sa présence au cœur de l’action. Au milieu de ce tourbillon de chant qu’il orchestrait d’une direction vive et aérienne à la fois, Loïc Pierre se mettait lui-même en scène comme le démiurge d’une fantasmagorie sonore. Dirigeant devant, dirigeant derrière ou ne dirigeant pas, il ajoutait le spectacle de sa propre gestuelle au ballet des choristes. Sa participation à la marche nuptiale finale symbolisait cette nouvelle dimension et l’incluait comme un élément indissociable de son chœur. La Nuit avait dévoilé son dernier secret : un nouveau destin artistique pour les chefs de chœur.
Michel Grinand



2 choeurs de femmes modifié-1Un chœur qui bat à l’unisson

 

La création de La Nuit Dévoilée marquera sans doute une étape dans l’art choral en ce que l’œuvre participe d’un art total. Choix des musiques, scénographie variable selon les lieux, minutage des déplacements, prestations des choristes, prestations des solistes, tout a contribué à créer la qualité du spectacle et l’atmosphère si particulière de l’œuvre. Même les costumes étaient pensés pour susciter la magie au cœur de l’œuvre : ainsi, autour de son cou, chaque jeune femme portait un bijou symbolique orné d’une pierre semi-précieuse qui semblait la définir dans le chœur. La chorégraphie des choristes autour du public devenait celle de pierres colorées : ambre, cornaline, turquoise, malachite, lapis-lazuli, sodalite, obsidienne, pierre de lune, jaspe, aigue marine, quartz, hématite accomplissaient de mystérieux voyages spatiaux à hauteur des yeux du public fasciné. Enfin, les assemblages et dissociations des voix portaient la marque d’un choix minutieux en vue de leur impact sonore. On ne peut que saluer les prestations du ténor Thomas Domange, des sopranes Barbara Lenormand, Chloé Michel, Hélène Hayreaud, Aurore Boutin et Marine Delagarde, qu’elles aient chanté en quatuor ou en solistes. Un accessit tout particulier est à attribuer à la soprane Ysée Bouvet, dont le handicap visuel donnait à cette Nuit une intensité particulière, mais qu’elle illumina de sa voix claire et fervente. La Nuit Dévoilée est donc l’œuvre ou, plutôt, l’alchimie d’un groupe soudé autour de son chef de chœur. Cette alchimie a encore joué dans la diffusion de l’œuvre puisque Mikrokosmos a produit lui-même son disque. Il est à réclamer sur son site www.choeur-mikrokosmos.fr ou auprès de son administratrice Magali Cardeilhac à l’adresse Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
MG