AvantChœur.com

Le magazine en ligne du chant choral

Voyage aux origines du chant

Les Voix du Monde, A capella

(Vox Terra pour Nature et découverte, 2005)

Voyage aux origines du chant

A-CapellaLe chant des hommes a des règles immuables. Davantage disque de polyphonie que de musique chorale, le disque A Capella nous entraîne aux origines du chant polyphonique primaire. Véritable leçon de darwinisme, il fait transparaître les grandes structures des chants choraux qui, à travers le monde, se sont fait jour spontanément. Ainsi, qu’il soit émis en Afrique, en Asie, en Europe de l’Est ou en Corse, le chant choral distribue les rôles avec constance. La mélodie et l’émotion aux voix aiguës, l’accompagnement aux voix graves, sauf si le soliste éventuel émet dans les graves. Mais dans ce cas, on trouve toujours plus grave, comme le montre le chœur géorgien The voices of Georgia. Le soliste est choisi pour la qualité de sa voix, toujours singulière, soit qu’elle soit haut perchée, nasillarde ou claironnante, soit qu’elle joue de sons argentins. A l’unanimité, la voix soliste vibre pour mieux se distinguer, et parfois même jusqu’aux limites du chevrotement. C’est sa marque distinctive et l’on ne peut s’empêcher de se demander pourquoi, dans les chœurs français, le vibrato est souvent banni alors qu’il est si recherché par ces chœurs étrangers et naturels. A coup sûr, Orphée, Salomon et Siegfried possédaient un merveilleux vibrato. Rarement au-dessus, toujours en dessous ou à côté, les voix s’étagent naturellement à l’octave pour accompagner le chanteur en des chants de plaisir ou de peine, des mélopées parfois incantatoires. Et si les producteurs du disque ont parfois rajouté un instrument : guitare, violon, orgue ou même des cris d’oiseaux pour accompagner certains chants, c’est parce que ceux-ci touchent le tréfonds de l’âme et que, quels que soient leurs lieux d’origine, ces chants-là font partie de notre capital humain. Partout ils sont compris, partout on peut les répéter. Preuve en est la transcription vocale qu’ont fait, au 17ème siècle, les esclaves guinéens implantés de force dans l’Oural d’un chant de mariage russe. Les Voix du Monde sont la voix ancestrale de tous les hommes.