AvantChœur.com

Le magazine en ligne du chant choral

Les Marins d’Iroise

Larguez les amarres pour le grand large et les valeurs viriles 


Editions Universal Music

 

Avec le premier disque du chœur des Marins d’Iroise, les nostalgiques de la mer et des amitiés viriles trouveront leur bonheur. Depuis 1992, 26 marins et loups deLes-Marins-dIroise mer, anciens de l’Arsenal de Brest, font revivre l’ambiance des virées au long cours des grands voiliers, sur le rythme chaloupé des chants traditionnels. Parfois a cappella, souvent accompagnés à la guitare, à l’accordéon ou la flûte, les Marins entonnent les airs les plus entraînants du répertoire maritime. Burinés aux vents marins, affublés de sobriquets évocateurs et porteurs de devises fantaisistes, les choristes ont la voix taillée par les embruns et c’est fortissimo qu’ils évoquent les joies et les amertumes de ceux qui ont longtemps défié l’élément liquide. Unis par la mer, leurs chants ne visent que l’unisson de la confraternité, cette camaraderie gagnée dans l’adversité et que, faisant fi des subtilités expressives, ils font partager à leurs auditeurs par un chant aussi profond que la houle marine. Souvent un soliste ou un petit ensemble emporte la mélodie jusqu’au cœur des auditeurs, tandis que les autres chanteurs assurent la basse continue ou les répons. Aussi connus qu’évocateurs, ces airs font rêver d’éternels voyages au rythme des flots, de destins libérés des servitudes terrestres et réunis par les épreuves, mais aussi de peines, physiques et morales, et de peurs indicibles qui finissent heureusement effacées par les chants et les éternels retours au port. Entraînés par René Landon, dit Lomic, et par René Abjean, spécialiste du patrimoine du chant de mer, respectivement leur maître à bord et leur guide sur ce vaisseau choral qu’ils arpentent depuis bientôt vingt ans, les Marins d’Iroise adressent aussi un vibrant hommage à Eric Tabarly, leur exemple à tous par le biais d’une composition du trio Christophe Miossec, Mikaël Le Berre et Didier Squiban (« Eric »), et à Jacques Brel avec « Amsterdam ». Produit par Jon Kelly, producteur notoire de Paul Mac Cartney et Kate Bush, ce disque vise évidemment l’adhésion du grand public où il trouvera assurément des fans. Dommage pour eux, cependant, que les Marins d’Iroise n’aient pas prévu de donner des concerts au-delà de leur chère Bretagne.
MG